Utilisation appropriée des antipsychotiques

Chaque année, au Canada, plus de 78 000 personnes de 65 ans et plus reçoivent un diagnostic de démence1. Souvent, les personnes atteintes de démence se voient prescrire des antipsychotiques pour atténuer leurs expressions comportementales et leurs comportements négatifs.

Ces médicaments comportent un risque d’effets secondaires importants : confusion, étourdissements, accidents vasculaires cérébraux, et même décès. Il existe des options thérapeutiques plus sûres que la médication.

Utilisation appropriée des antipsychotiques (UAA) est une approche axée sur la déprescription d’antipsychotiques non bénéfiques et potentiellement néfastes chez les personnes atteintes de démence. Il a été prouvé que la déprescription améliore la qualité de vie et la sécurité de ces personnes, la vie professionnelle des prestataires de soins et la satisfaction des familles et des partenaires de soins.

Cette approche vise essentiellement à créer un milieu de soins attentifs. Comment? En apprenant à connaître la personne, en adaptant les soins en fonction de ses habitudes et préférences, et en examinant régulièrement les causes possibles de ses expressions comportementales et comportements négatifs afin de satisfaire les besoins non comblés. Ce type de soins constitue généralement la meilleure façon de réduire ou de faire cesser ces expressions et comportements.

Infographie UAA 

L’image présente les composantes centrales d’UAA : appliquer les lignes directrices sur la déprescription; recueillir des données et en faire le suivi; effectuer l’examen des médicaments; améliorer les approches de soins attentifs; et opter pour le travail d’équipe.

UAA tire son origine du programme de formation pour cadres FORCES, d’Excellence en santé Canada. L’organisme s’est associé avec des établissements de soins de longue durée et des autorités provinciales du pays pour diffuser l’approche, d’abord au moyen d’un projet collaboratif national, puis de projets collaboratifs provinciaux mis sur pied au Québec, au Nouveau-Brunswick, à Terre-Neuve-et-Labrador et à l’Île-du-Prince-Édouard. Avec l’aide d’Excellence en santé Canada, plus de 300 établissements de soins de longue durée ont procédé à la déprescription sûre des antipsychotiques chez les personnes atteintes de démence.

Grâce à des projets collaboratifs comme UAA, le taux d’utilisation potentiellement inappropriée d’antipsychotiques est en baisse au Canada. En 2013-2014, environ un résident d’établissement de soins de longue durée sur trois n’ayant pas de diagnostic de psychose prenait des antipsychotiques sur ordonnance2. En 2017-2018, cette proportion était passée à un sur cinq3.

En collaboration avec des organisations comme Choisir avec soin et le Canadian Deprescribing Network, Excellence en santé Canada a mis au point et sélectionné des ressources d’amélioration aidant le personnel des établissements de soins de longue durée et les partenaires de soins essentiels à prodiguer les meilleurs soins possibles et à apporter un soutien optimal aux personnes atteintes de démence, notamment par la création de milieux de soins attentifs et la déprescription sûre des antipsychotiques.

Des ressources sur les méthodes plus efficaces que la prescription d’antipsychotiques pour contrer les expressions comportementales et les comportements négatifs sont mises à la disposition des personnes concernées par les soins de la démence :

Voir d’autres outils et ressources

Les projets collaboratifs

Conversations sur l’amélioration

OPUS-AP, un levier puissant pour améliorer la qualité de vie en CHSLD
Lire la suite >

Communiqués

Nouveaux Résultats : un programme novateur améliore la vie des personnes âgées atteintes de démence à Terre-Neuve-et-Labrador et à l’Île-du-Prince-Édouard
Lire la suite >

Outil / Ressource

Ressources sur l’utilisation appropriée des antipsychotiques
Lire la suite >

1 Agence de la santé publique du Canada. Une stratégie sur la démence pour le Canada : Ensemble, nous y aspirons, 2019. Sur Internet : https://www.canada.ca/content/dam/phac-aspc/images/services/publications/diseases-conditions/dementia-strategy/National%20Dementia%20Strategy_FRE.pdf 

2 Dans ce contexte, l’approche axée sur les patients est une façon de penser et d’améliorer les soins selon laquelle les utilisateurs des services de santé participent également à la planification, à l’élaboration et au suivi des soins pour les adapter à leurs besoins.

3 Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). 2016 Utilisation d’antipsychotiques chez les personnes âgées résidant dans les établissements de soins de longue durée, 2014, 2016, Ottawa (Ontario). Sur Internet : https://secure.cihi.ca/free_products/LTC_AiB_v2_19_FR_web.pdf 

4 Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). « Utilisation potentiellement inappropriée d’antipsychotiques en soins de longue durée ». Sur Internet : https://votresystemedesante.icis.ca/hsp/inbrief?lang=fr#!/indicateurs/008/potentially-inappropriate-use-of-antipsychotique-in-long-term-care/;mapC1;mapLevel2;/