Équipes Défi innovation : Priorité Santé
Santé mentale et toxicomanie

AIDS Network Kootenay Outreach and Support Society, Nelson, Colombie-Britannique

Chef d’équipe

Brad Pollman

Personne chargée de représenter le patient et la famille

Nora Lilligreen

Dirigeant ou directeur

Cheryl Dowden, directrice générale

Indicateurs :

  • Principal indicateur de résultats : Sensibilisation aux services en santé mentale et en toxicomanie, et utilisation efficace de ces services.
  • Indicateurs de résultats supplémentaires : S.O.
  • Indicateur de portée (patients ou population visés) : Personnes qui sont atteintes du VIH, du sida ou du VHC, ou qui présentent le plus grand risque de contracter ces maladies, et qui ont de la difficulté à obtenir des services ailleurs, notamment en raison de leur consommation de drogue, de leur santé mentale, de leur orientation sexuelle, de leur identité de genre, de leur race ou de leur origine ethnique, ou d’autres barrières sociales.
    1. Nombre d’individus qui accèdent à une station SMRT1 et qui cliquent sur la fonctionnalité permettant de trouver du soutien.

La technologie au service de la réduction des méfaits

ANKORS, un organisme local offrant des services à Nelson, en Colombie-Britannique, a établi un partenariat avec l’entreprise de technologie SMRT1 afin d’accroître l’accessibilité aux fournitures, au soutien et aux ressources de réduction des méfaits. La station SMRT1 est équipée d’un écran tactile et s’appuie sur des technologies de distribution afin d’améliorer l’accès aux services de réduction des méfaits liés à la consommation de drogue au point d’intervention. Avec l’accès 24 heures sur 24, sept jours sur sept à la station SMRT1 (services personnalisés et sur demande), ANKORS sera en mesure d’accroître l’accès au contenu, aux ressources et aux services connexes existants par l’intermédiaire de points d’interaction libre-service et sur demande dans la communauté. Des évaluations et des rapports peuvent être produits en temps réel à l’intention des fournisseurs et des clients grâce à la collecte de données anonymes afin d’accroître la portée et l’efficacité du programme. Les points d’interaction prennent la forme d’un écran tactile grand format situé dans les locaux d’ANKORS et sont accessibles au moyen de différents appareils (téléphones cellulaires, tablettes et ordinateurs) qui peuvent assurer une continuité des soins simultanée.

Pour en savoir plus : http://ankors.bc.ca/ http://www.smrt1.health/
Pour nous suivre : @ANKORSWest #SMRT1TECH #SMRT1SANTÉ


Association canadienne pour la santé mentale : Retrouver son entrain, région de York, Ontario

Chef d’équipe

Karen Leung

Personne chargée de représenter le patient et la famille

Shane Hooshmand

Dirigeant ou directeur

Ashley Hogue

Indicateurs :

  • Principal indicateur de résultats : Temps d’attente pour les services communautaires en santé mentale, aiguillage/auto-aiguillage vers les services (autres que les services d’urgence, les programmes d’hospitalisation et les services des hôpitaux psychiatriques).
  • Indicateurs de résultats supplémentaires : S.O.
  • Indicateur de portée (patients ou population visés) : Nouveaux aiguillages pour le programme Retrouver son entrain qui sont déterminés admissibles (adultes et jeunes de 15 ans et plus).

Améliorer l’accès au programme Retrouver son entrain

Le programme offert est Retrouver son entrain. Il s’agit d’un programme de développement des compétences conçu pour aider les adultes et les jeunes de 15 ans et plus à gérer la tristesse, les symptômes de dépression et d’anxiété, le stress et les inquiétudes. L’objectif de l’équipe est de mettre en œuvre des améliorations au moyen de méthodologies adaptées afin de réduire le délai entre la date de l’évaluation des participants et celle de la première séance d’encadrement. L’équipe mène actuellement des travaux exploratoires afin de comprendre le problème et de trouver des idées de changement. Elle vise également à réduire le nombre de participants qu’on n’arrive plus à joindre avant la tenue d’une évaluation afin d’améliorer le temps d’attente.

Pour en savoir plus : https://cmha-yr.on.ca/fr
Pour nous suivre : @CMHAYork


Association canadienne pour la santé mentale (Waterloo Wellington) : Initiative B-Together Talk Series – Comté de Wellington et Guelph (Ontario)

Chef d’équipe

Cyndy Forsyth

Personne chargée de représenter le patient et la famille

Mary Boersma

Dirigeant ou directeur

Krista Sibbilin

Indicateurs :

  • Principal indicateur de résultats : Identification et intervention précoces chez les jeunes de 12 à 25 ans.
  • Indicateurs de résultats supplémentaires : Aucun.
  • Indicateur de portée (patients ou population visés) : Jeunes de 12 à 26 ans ayant participé à l’initiative B-Together Talk Series.

Integrated Youth Services Network

Les carrefours de bien-être pour les jeunes offrent à ces derniers les bons services, au bon moment et au bon endroit. Ils regroupent les services d’une région géographique dans un seul établissement, réduisant ainsi les obstacles à l’accès aux soins. Le réseau Integrated Youth Services Network prévoit créer quatre sites dans la ville de Guelph et trois en région rurale du comté de Wellington, pour un total de sept sites. Son but : faciliter l’accès des jeunes aux services et intervenir auprès des jeunes de tous les stades de développement.

Fondé sur le modèle collaboratif à la base des carrefours de bien-être pour les jeunes et dirigé par le Rotary Club de Guelph, le projet est devenu une réalité grâce aux efforts conjugués de plusieurs partenaires, dont l’ACSM WW, le YMCA-YWCA de Guelph, l’Université de Guelph, Shelldale Family Gateway, Grands Frères Grandes Sœurs de Wellington-Centre, Minto Mental Health, East Wellington Community Services et la Guelph Community Foundation.

Pour nous suivre : @CMHAWW


Bereaved Families of Ontario, région du Sud-Ouest, Ontario

Chef d’équipe

Bronagh Morgan, directrice générale

Personne chargée de représenter le patient et la famille

Denise Ludrigan

Dirigeant ou directeur

Bronagh Morgan

Indicateurs :

  • Principal indicateur de résultats : EIdentification précoce en vue d’une intervention précoce auprès des jeunes âgés de 10 à 25 ans.
  • Indicateurs de résultats supplémentaires :
    1. Temps d’attente pour les services communautaires en santé mentale, aiguillage/ auto-aiguillage vers les services (autres que les services d’urgence, les programmes d’hospitalisation et les services des hôpitaux psychiatriques).
    2. Sensibilisation aux services en santé mentale et en toxicomanie, et utilisation efficace de ces services.
  • Indicateur de portée (patients ou population visés) : Enfants et jeunes de 5 à 17 ans de la région de London, en Ontario (dont les comtés de Middlesex, d’Elgin et éventuellement d’Oxford) qui disent avoir besoin de soutien après le décès d’un proche, parents et aidants de ces jeunes, ainsi qu’autres adultes qui cherchent à obtenir de l’aide pour les enfants qu’ils côtoient (enseignants, travailleurs sociaux, psychologues, intervenants auprès des jeunes, etc.)

Concevoir des programmes de soutien pour les enfants et les jeunes en deuil

Bereaved Families of Ontario – région du Sud-Ouest vient en aide aux enfants, aux jeunes et aux jeunes adultes qui ont perdu un proche en leur offrant des services et programmes dans des cadres sécuritaires, de même que des services d’entraide. Les programmes actuels sont conçus pour les enfants de 5 à 9 ans et les jeunes de 10 à 17 ans. Toutefois, notre organisme a entrepris d’élargir la portée de ces programmes pour tenir compte des besoins des membres des Premières Nations et des communautés LGBTQ+ qui se heurtent à des obstacles sociétaux et les aider quand et où cela s’avère nécessaire. Les programmes et les services offerts actuellement et par le passé seront évalués en vue de déterminer les possibilités d’amélioration et de vérifier que les programmes sont mobilisateurs et ouverts à tous et qu’ils soutiennent efficacement les groupes ciblés.

Pour en savoir plus : http://bfolondon.ca/ (en anglais)
Pour nous suivre : @SwBfo


Body Brave et Eating Disorders Nova Scotia, Hamilton (Ontario)

Chef d’équipe

Sonia Seguin, directrice générale de Body Brave

Personne chargée de représenter le patient et la famille

Becca Bishop

Dirigeant ou directeur

Shaleen Jones, directrice générale de Eating Disorders Nova Scotia

Indicateurs :

  • Principal indicateur de résultats : Temps d’attente pour des services communautaires en santé mentale.
  • Indicateur de résultats supplémentaire : Niveau de connaissance et d’utilisation des services en santé mentale et en toxicomanie.
  • Indicateur de portée (patients ou population visés) : Personnes qui s’inscrivent à la plateforme électronique.

Initiative de soutien virtuel par les pairs

La Eating Disorders University est une plateforme sociale d’apprentissage conçue par et pour les organisations canadiennes qui viennent en aide aux personnes aux prises avec un trouble alimentaire. Ces personnes y trouvent des modules d’information, des groupes de soutien par les pairs, des ateliers et des traitements offerts par des organismes communautaires et des prestataires de soins de partout au Canada. Sur la plateforme, une personne qui cherche de l’aide peut véritablement prendre les rênes de son rétablissement en créant son propre réseau de soutien. De plus, comme les limites géographiques et d’autres obstacles aux soins disparaissent, les inégalités qui touchent les résidents des régions rurales ou mal servies s’en trouvent atténuées. Des cours en direct aux forums de discussion, les utilisateurs ont différents moyens de communiquer avec des prestataires de soins et des pairs aidants formés.

La plateforme électronique est à la fois un lieu de rassemblement, un centre de connaissances et un outil de prestation de services qui améliore l’accès aux soins en santé mentale.

Sur Internet : @bodybravecanada, @nsedrecovery


Calgary Foothills Primary Care Network, Calgary, Alberta

Chef d’équipe

Jackie Aufricht, gestionnaire de programme

Personne chargée de représenter le patient et la famille

Farah Anastas

Dirigeant ou directeur

Allison Fielding

Indicateurs :

  • Principal indicateur de résultats : ASensibilisation aux services en santé mentale et en toxicomanie, et utilisation efficace de ces services.
  • Indicateur de résultats supplémentaire : S.O.
  • Indicateur de portée (patients ou population visés) : Two interprofessional groups of health and community professionals in the Calgary area
    1. Enfants et jeunes de 5 à 20 ans de la région de Cochrane aux prises avec des problèmes complexes de toxicomanie ainsi que de santé mentale et ayant des besoins psychosociaux connexes, ainsi que leur famille.
    2. Adultes plus âgés de la région de Bowness aux prises avec des problèmes complexes de toxicomanie ainsi que de santé mentale et ayant des besoins psychosociaux connexes.

Modèle de soins collaboratifs

Initiative réalisée en commun par Calgary Foothills Primary Care Network et Services de santé Alberta, le modèle de soins collaboratifs a été mis à l’essai en vue d’évaluer son efficacité en tant que méthode permettant de mieux coordonner les soins destinés aux personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale et de toxicomanie en regroupant des fournisseurs issus de divers organismes pour aider les patients se trouvant dans des situations complexes. Les soins collaboratifs facilitent l’obtention des services en santé mentale et en toxicomanie en aidant rapidement les patients à recevoir dans leur milieu les services qui répondent le mieux à leurs besoins, alors que le modèle regroupe des fournisseurs de divers organismes en vue d’aider les patients se trouvant dans des situations complexes et d’améliorer la continuité des soins.

Pour en savoir plus : https://cfpcn.ca/ (en anglais)
Pour nous suivre : @foothillspcn


CBT Skills Group Society of Victoria, Colombie-Britannique

Chef d’équipe

Christine Tomori

Personne chargée de représenter le patient et la famille

Joanne Finnegan

Dirigeant ou directeur

Dre Joanna Cheek

Indicateurs :

  • Principal indicateur de résultats : Niveau de connaissances et d’utilisation des services en santé mentale et en toxicomanie.
  • Indicateur de résultats supplémentaire : Aucun.
  • Indicateur de portée (patients ou population visés) : Adultes (17,5 à 75 ans) atteints d’un trouble de santé mentale léger ou modéré ayant suivi le programme du CBT Skills Group après y avoir été dirigés par un fournisseur de soins de santé primaires.   

Programme du Cognitive Behaviour Therapy (CBT) Skills Group

Fondé sur des données probantes, le programme du CBT Skills Group est un cours public de huit semaines destiné aux adultes qui présentent des symptômes légers ou modérés d’anxiété ou de dépression. Conçu par des psychiatres et enseigné par des médecins, il vise l’acquisition d’habiletés et de notions en lien avec la neuroscience, la pleine conscience et la thérapie cognitivo-comportementale. Grâce à ce programme transdiagnostique, les patients, en groupe de 15, développent leurs compétences d’autogestion et découvrent des outils pratiques les aidant à reconnaître, à comprendre et à gérer leurs tendances en matière d’émotions, de pensées et de comportement. Ils prennent conscience des choix effectués en réponse aux éléments stressants de la vie et se penchent sur les avenues qui leur permettront d’avoir une vie riche et épanouie correspondant à leurs plus grandes valeurs. Afin de s’adapter à la situation actuelle, sans précédent, et de soutenir le bien-être mental des communautés qu’il sert, le CBT Skills Group offre maintenant le programme en ligne, soutenant ainsi des centaines de patients à tout moment, au moyen de groupes virtuels.

Pour en savoir plus : cbtskills@divisionsbc.ca
Pour nous suivre : www.cbtskills.ca


Centre d’évaluation et de traitement Stella’s Place, Toronto (Ontario)

Chef d’équipe

Alex Gosselin, M. Serv. Soc., travailleur social autorisé, instructeur de yoga certifié, gestionnaire clinique

Personne chargée de représenter le patient et la famille

Lucie Langford et Samantha Ledamun

Dirigeant ou directeur

Nzinga Walker, directrice des activités de programme

Indicateurs :

  • Principal indicateur de résultats : Identification et intervention précoces chez les jeunes de 10 à 25 ans.
  • Indicateur de résultats supplémentaire : Aucun.
  • Indicateur de portée (patients ou population visés) : Jeunes de 16 à 25 ans qui participent au groupe de thérapie comportementale dialectique (TCD).

Le programme de thérapie comportementale dialectique (TCD)

Stella’s Place offre un programme de thérapie comportementale dialectique (TCD) fondé sur des données probantes qui cerne et enseigne aux jeunes de 16 à 29 ans des compétences de tolérance à la détresse, de régulation émotionnelle et de rétablissement. Le programme dure 14 semaines et consiste en une séance de groupe de deux heures et une consultation individuelle par semaine. On compte 12 participants par cycle. Les séances de groupe sont animées par des cliniciens et des pairs aidants. La TCD est efficace chez les personnes ayant un diagnostic de trouble de la personnalité limite, et dans les cas de comportements autodestructeurs, de comportements suicidaires, de stress post-traumatique et de dépression.

Stella’s Place offre ce programme en personne depuis 2017, et en ligne depuis mai 2020, à la suite de l’arrivée de la COVID-19. Afin de nous améliorer, nous formerons cet automne un groupe de conception conjointe avec de jeunes adultes, et mènerons un sondage auprès des participants qui ont reçu nos services en personne ou virtuellement. L’objectif est de mieux comprendre l’incidence de chaque mode de service et de prendre connaissance des points à améliorer.

Sur Internet : @stellasplaceca, https://stellasplace.ca/


Centre Sunnybrook des sciences de la santé, Toronto, Ontario

Chef d’équipe

Roula Markoulakis, responsable de la recherche et de l’évaluation.

Personne chargée de représenter le patient et la famille

Julie Cowan

Dirigeant ou directeur

Sugy Kodeeswaran

Indicateurs :

  • Principal indicateur de résultats : Sensibilisation aux services en santé mentale et en toxicomanie, et utilisation efficace de ces services.
  • Indicateurs de résultats supplémentaires :
    1. Temps d’attente pour les services communautaires en santé mentale, aiguillage/ auto-aiguillage vers les services (autres que les services d’urgence, les programmes d’hospitalisation et les services des hôpitaux psychiatriques).
    2. Identification précoce en vue d’une intervention précoce auprès des jeunes âgés de 10 à 25 ans.
  • Indicateur de portée (patients ou population visés) : Jeunes de 13 à 26 ans vivant à Toronto et dans la région du grand Toronto (régions de Peel, de York, de Durham et de Halton) qui sont aux prises avec des problèmes de santé mentale et de toxicomanie, ainsi que leur famille. Le terme « famille » est à prendre au sens large, c’est-à-dire qu’il englobe les membres de la famille biologique des jeunes, mais aussi toutes les personnes qui comptent beaucoup pour eux.

Family Navigation Project (projet d’aiguillage pour la famille)

Le projet d’aiguillage pour la famille du Centre Sunnybrook est un service gratuit offert aux jeunes de 13 à 26 ans aux prises avec des problèmes de santé mentale et de toxicomanie. Il est conçu pour les aider à comprendre les plans de soins et lever les obstacles qui nuisent à l’obtention des services en temps opportun et à la transition entre les services. Les services sont conçus pour être adaptés et accessibles. Soumis initialement à une évaluation, les cas sont ensuite attribués à des personnesressources (cliniciens diplômés en santé mentale ou en toxicomanie, en travail social, en psychologie ou en développement de l’enfant, membres d’association de parents ayant vécu la même expérience et psychiatres) qui communiquent individuellement avec les jeunes et leur famille par téléphone ou par courriel afin de les aider à comprendre le fonctionnement du système de soins en santé mentale et en toxicomanie et à élaborer des plans de soins en fonction des objectifs médicaux, sociaux et familiaux des jeunes. Le modèle est conçu pour lever les obstacles à l’accès aux soins en favorisant l’établissement de relations étroites avec les familles pour les inciter à se mobiliser tout au long du traitement et, dans certains cas, pour travailler avec elles quand les jeunes n’ont pas la motivation d’entreprendre les démarches d’accès aux soins ou qu’ils sont réticents à suivre un traitement.

Pour en savoir plus : https://sunnybrook.ca/content/?page=family-navigation-project (en anglais)
Pour nous suivre : @Sunnybrook


Collaboration en psychiatrie virtuelle dans les soins de santé primaires à Vancouver, Providence Health Care, Vancouver (Colombie-Britannique)

Chef d’équipe

Claire Doherty

Personne chargée de représenter le patient et la famille

Irene Toy, comité consultatif sur l’expérience de soins de Providence Health Care
Lyn Brooks, Patient Voices Network
Mario Gregorio, comité consultatif sur l’expérience de soins de Providence Health Care
* Un dernier patient partenaire ne souhaite pas être identifié.

Dirigeant ou directeur

Margot Wilson

Indicateurs :

  • Principal indicateur de résultats : Temps d’attente pour des services communautaires en santé mentale, orientation ou auto-orientation (services dispensés dans un milieu autre que les services d’urgence, les programmes de soins pour patients hospitalisés et les hôpitaux psychiatriques).
  • Indicateur de résultats supplémentaire : Aucun.
  • Indicateur de portée (patients ou population visés) : Adultes vivant à Vancouver qui ont besoin d’une consultation ou d’une intervention à court terme en psychiatrie pour un trouble de l’humeur, un trouble anxieux ou un trouble schizophrénique stable.

Collaboration en psychiatrie virtuelle dans les soins de santé primaires à Vancouver (VPC2)

Au centre-ville de Vancouver, l’accès aux soins psychiatriques pour adultes en cas de problème de santé mentale non urgent est limité, mais les besoins sont importants. Les troubles de l’humeur sont au premier rang des maladies chroniques chez les résidents de 18 à 49 ans, et arrivent au second rang chez les 50 à 64 ans. Or, selon l’Institut Fraser, le délai médian entre l’aiguillage et la consultation en psychiatrie est de 10 semaines, et de 14 semaines entre la consultation et le traitement. Beaucoup de gens ayant un trouble mental modéré n’arrivent pas du tout à consulter un psychiatre. Résultat : ce sont les médecins de famille qui doivent leur prodiguer l’ensemble des soins, sans les conseils d’un spécialiste.

En s’occupant des cas non urgents par des consultations virtuelles externes en coopération avec les prestataires de soins primaires, les psychiatres peuvent fournir des soins de courte durée efficaces à des patients qui n’ont normalement pas accès à leurs services. Ainsi, ils n’ont pas à assumer de responsabilité clinique ou à occuper un bureau. Ce partage des tâches pourrait réduire le temps d’attente pour les personnes ayant des besoins psychiatriques complexes, et assurer la prestation des soins appropriés à celles qui ont un trouble mental modéré. Nous sommes en train de créer une première version de ce modèle en collaboration avec des médecins de famille et des psychiatres qui soignent la population du centre-ville de Vancouver dans le but d’évaluer ses effets sur les temps d’attente en psychiatrie et les résultats autodéclarés. Si notre modèle est efficace, l’équipe travaillera à le pérenniser à le mettre à l’échelle.

Notre principal objectif est d’augmenter l’accessibilité des soins psychiatriques pour les Vancouvérois de 19 à 64 ans. Nous évaluerons les améliorations de façon continue, en comparant le délai médian entre l’aiguillage et le premier rendez-vous dans notre modèle de psychiatrie virtuelle avec celui des modèles de soins psychiatriques en vigueur en Colombie-Britannique. VPC2 est une initiative de Providence Health Care financée par le comité de soins partagés de la Colombie-Britannique (un partenariat entre Doctors of BC et le gouvernement provincial).

Sur Internet : https://sharedcarebc.ca/our-work/spread-networks/mental-health-substance-use


Hôpital Joseph Brant, Burlington, Ontario

Chef d’équipe

Bila Sabra, infirmière responsable du PHAST

Personne chargée de représenter le patient et la famille

Lynn Gallagher

Dirigeant ou directeur

Cheryl Gustafson

Indicateurs :

  • Principal indicateur de résultats : Sensibilisation aux services en santé mentale et en toxicomanie, et utilisation efficace de ces services.
  • Indicateurs de résultats supplémentaires :
    1. Temps d’attente pour les services communautaires en santé mentale, aiguillage/ auto-aiguillage vers les services (autres que les services d’urgence, les programmes d’hospitalisation et les services des hôpitaux psychiatriques).
    2. Taux de visites répétées aux services d’urgence ou aux centres de soins d’urgence pour des problèmes de santé mentale ou de toxicomanie.
  • Indicateur de portée (patients ou population visés) : La population cible du PHAST (qui a entre 16 et 99 ans) est constituée de jeunes à l’âge de la transition, d’adultes et de personnes âgées qui sont extrêmement instables en raison d’un problème de santé mentale et de toxicomanie.

Prioritizing Health through Acute Stabilization and Transition (Donner la priorité à la santé par une stabilisation et une transition actives)

L’hôpital Joseph Brant, à Burlington, a dirigé l’élaboration d’un modèle multiorganisme sur la santé mentale et la toxicomanie appelé PHAST (Prioritizing Health through Acute Stabilization and Transition, ou Donner la priorité à la santé par une stabilisation et une transition actives). Le PHAST est un modèle novateur de prestation de services « en étoile » coordonnée à l’échelle du système. Il vise à maximiser l’efficacité des soins d’urgence en santé mentale et en toxicomanie en permettant d’obtenir et d’évaluer ces soins en temps opportun, d’intervenir rapidement et d’éviter l’encombrement inutile des services d’urgence, tout comme les hospitalisations non nécessaires. Les interventions de stabilisation contribueront à réduire la fréquentation répétée des services d’urgence, alors que les transferts assistés, c’est-à-dire les transferts d’un service à l’autre, sont conçus pour permettre de commencer plus tôt le traitement communautaire, particulièrement dans les situations complexes.

Pour en savoir plus : https://www.youtube.com/watch?v=nt-D-Ha-RXo (en anglais)
Pour nous suivre : @Jo_Brant


Hôpital Peter-Lougheed, Services de Santé, Calgary, Alberta

Chef d’équipe

Tacie McNeil, infirmière clinicienne enseignante

Personne chargée de représenter le patient et la famille

Jesse Dobson

Dirigeant ou directeur

Lois Ward, directrice principale de l’exploitation

Indicateurs :

  • Principal indicateur de résultats : Taux d’hospitalisation lié à la consommation problématique de substances
  • Indicateur de résultats supplémentaire : Taux de visites répétées aux services d’urgence ou aux centres de soins d’urgence pour des problèmes de santé mentale ou de dépendance 
  • Indicateur de portée (patients ou population visés) : Personnes qui consomment des substances (des stimulants primaires comme la méthamphétamine en cristaux) et qui sont admises à l’Hôpital Peter-Lougheed

Programmes d’organisation des contingences pour les patients hospitalisés ayant un trouble lié à l’utilisation de stimulants

À l’heure actuelle, il n’y a aucun traitement médical fondé sur des données probantes pour aider les personnes à réduire ou à cesser l’utilisation de stimulants à l’Hôpital Peter-Lougheed. L’organisation des contingences est une approche efficace que nous mettrons en œuvre pour aider les personnes qui souffrent d’un trouble lié à l’utilisation de stimulants. Les stimulants peuvent avoir de graves effets sur la santé mentale et physique, ce qui contribue à l’augmentation du nombre de visites aux services d’urgence et d’admissions à l’hôpital. L’utilisation de stimulants fait également en sorte qu’il est difficile pour certains patients de rester à l’hôpital pour toute la durée de leur traitement. Cette situation entraîne de multiples réadmissions pour les mêmes problèmes de santé ainsi que leur aggravation.

En créant un groupe de gestion des contingences, nous offrirons l’occasion aux personnes qui utilisent des stimulants de changer leurs habitudes; elles pourront notamment diminuer leur consommation de substances ou y mettre fin, participer au programme de traitement de la dépendance et répondre à leurs besoins physiques et sociaux.

L’organisation des contingences a été évaluée dans un contexte de consultations externes. Cependant, elle n’a pas été mise en œuvre ni officiellement étudiée en Alberta avec des patients hospitalisés dans un contexte de soutien global offert par un service de consultation médicale en toxicomanie. Les objectifs axés sur le patient permettent d’aller au-delà 

Pour nous suivre : @ahs_yyczone


Indigo Harm Reduction, Edmonton, Alberta

Chef d’équipe

Dakota Drouillard, infirmière auxiliaire autorisée

Personne chargée de représenter le patient et la famille

April Bullchild

Dirigeant ou directeur

Shelby Young

Indicateurs :

  • Principal indicateur de résultats : Sensibilisation aux services en santé mentale et en toxicomanie, et utilisation efficace de ces services.
  • Indicateur de résultats supplémentaire : S.O.
  • Indicateur de portée (patients ou population visés) : Personnes qui ont recours à des programmes, à des traitements ou à des services de soutien pour surmonter les difficultés et les obstacles liés à la santé mentale et à la toxicomanie, l’objectif étant d’évaluer si le traitement est facilement accessible.

Introduction des dossiers médicaux électroniques dans les ressources de prévention et de soins primaires

Au moyen d’analyses du milieu et de sondages, Indigo Harm Reduction comparera la population des Albertains qui associent leurs difficultés personnelles à des problèmes de santé mentale et de toxicomanie à celle qui utilise les services en santé mentale et en toxicomanie d’après Statistique Canada. L’objectif est de combiner les programmes de manière à faciliter l’aiguillage vers les services, à faire en sorte que les bénéficiaires connaissent les critères d’utilisation des services et à trouver une façon de mieux adapter ces services pour qu’ils répondent parfaitement aux besoins de ces personnes.

Pour en savoir plus : https://www.indigoharmreduction.com/ (en anglais)
Pour nous suivre : @indigoHRS @dakotaleee


Kidthink Children’s Mental Health Centre Inc., Winnipeg, Manitoba

Chef d’équipe

Rossana Astracio-Morice

Personne chargée de représenter le patient et la famille

Rebecca McDermott

Dirigeant ou directeur

Analyn Einarson

Indicateurs :

  • Principal indicateur de résultats : Temps d’attente pour les services communautaires en santé mentale, aiguillage/auto-aiguillage vers les services (autres que les services d’urgence, les programmes d’hospitalisation et les services des hôpitaux psychiatriques).
  • Indicateur de résultats supplémentaire : Sensibilisation aux services en santé mentale et en toxicomanie, et utilisation efficace de ces services.
  • Indicateur de portée (patients ou population visés) : Enfants du Manitoba âgés de 12 ans ou moins, ainsi que leur famille et les personnes de soutien (tuteurs, famille élargie, enseignants, aides, pédiatres, infirmières, accompagnateurs, chefs spirituels, dirigeants de la communauté, instructeurs, voisins et autres adultes qui soutiennent les enfants)..

KIDTHINK : fournir des services de traitement en santé mentale fondés sur des données probantes

KIDTHINK offre des services cliniques et des services de sensibilisation visant à améliorer la qualité des soins en santé mentale en mettant l’accent sur la prévention et l’intervention précoce auprès des enfants de 12 ans ou moins. KIDTHINK tire parti de la technologie pour éliminer en temps opportun les obstacles géographiques à l’accès aux services en offrant des services à l’issue d’un processus de dépistage rapide sans diagnostic. De l’aide supplémentaire (aide financière, visites à domicile pour rencontrer la famille ou la communauté, partenariats avec les écoles publiques pour permettre aux psychologues scolaires et aux conseillers d’orientation d’aiguiller les enfants) est proposée pour lever les obstacles qui retardent l’accès aux soins et la prestation de ceux-ci. Grâce à l’outil InterRAI Child and Youth Mental Health Screener (ChYMH-S) et au formulaire Child and Youth Mental Health Community Based Assessment (ChYMH), les enfants qui en ont besoin seront aiguillés vers le traitement adéquat dans un délai qui tient compte de l’urgence de la situation.

Pour en savoir plus : https://www.kidthink.ca/ (en anglais)


Ligne de soutien virtuel en cas de surdose – Grenfell Ministries, Hamilton en Ontario

Chef d’équipe

Monty Ghosh

Personne chargée de représenter le patient et la famille

Rebecca Morris-Miller

Dirigeant ou directeur

Kim Ritchie

Indicateurs :

  • Principal indicateur de résultats : Taux de blessures auto-infligées, y compris de suicides
  • Indicateurs de résultats supplémentaires: S.O.
  • Indicateur de portée (patients ou population visés) : Personnes qui consomment des substances quand elles sont seules, qui ont une ligne téléphonique ou un cellulaire, qui habitent à plus de 500 mètres d’un centre de consommation supervisée, ou qui s’isolent en raison de la COVID 19, mais qui consomment toujours.

Ligne de soutien virtuel en cas de surdose

La ligne de soutien virtuel en cas de surdose offre de l’aide aux personnes qui consomment lorsqu’elles sont seules. Les centres de consommation supervisée contribuent à réduire le taux de mortalité dans un rayon de 500 mètres, mais la majorité des surdoses (de 80 à 95 %) surviennent à l’extérieur de ce territoire, dans les banlieues ou les collectivités rurales, où les personnes consomment souvent seules.

Ce service propose donc à cette clientèle de la supervision par les pairs. Un utilisateur peut appeler et recevoir le soutien d’un pair, qui le supervisera à distance et qui pourra, si le client ne répond plus, appeler le 9 1 1 et demander à ce qu’une ambulance soit envoyée chez lui. L’objectif est de permettre aux clients qui co

nsomment lorsqu’ils sont seuls et qui refusent de recourir à des services supervisés par peur d’être vus ou stigmatisés d’être supervisés à distance. Plus généralement, nous souhaitons réduire la mortalité et la morbidité – particulièrement le taux de mortalité – chez ces populations. Le service oriente aussi les clients vers des ressources communautaires de traitement des dépendances et des problèmes de santé mentale.

 

Site Web : https://www.grenfellministries.org/ 


Ministère de la Défense nationale, Edmonton, Alberta

Chef d’équipe

Capitaine Anna Harpe

Personne chargée de représenter le patient et la famille

Colonelle Heather Morrison

Dirigeant ou directeur

Major Health Robson

Indicateurs :

  • Principal indicateur de résultats : Sensibilisation aux services en santé mentale et en toxicomanie, et utilisation efficace de ces services
  • Indicateurs de résultats supplémentaires : S.O.
  • Indicateur de portée (patients ou population visés) : Membres des Forces armées canadiennes à Edmonton, en Alberta (groupe expérimental) et à Petawawa, en Ontario (groupe témoin), qui ont participé à un programme de traitement en contexte résidentiel en raison de troubles liés à la consommation de substances et qui se sont ensuite inscrits au programme de suivi de 12 mois.

Attitudes et perceptions en ce qui concerne le programme de suivi des dépendances

L’objectif de cette étude est de mieux comprendre l’incidence des réseaux de soutien social et des initiatives de sensibilisation et d’éducation à l’échelle du système sur les membres des Forces armées canadiennes (FAC) qui entreprennent et maintiennent le rétablissement d’une dépendance. Il s’agit de mener enquête sur les attitudes et les perceptions relativement aux services de suivi en matière de santé mentale et de toxicomanie, ainsi que sur les effets connexes sur le capital de rétablissement, la participation et le bien-être global des utilisateurs des services de suivi de deux bases militaires : celle d’Edmonton (groupe expérimental) et celle de Petawawa (groupe témoin). Les membres des FAC qui ont participé à des programmes de traitement en contexte résidentiel en raison de troubles liés à la consommation de substances et qui se sont ensuite inscrits au programme de suivi de 12 mois à l’une ou l’autre des bases (Edmonton = groupe expérimental; Petawawa = groupe témoin) répondent aux critères d’inclusion de l’étude. Un questionnaire d’entrevue exclusif a été rédigé pour cerner les différences sur le plan des attitudes et des perceptions à propos des dépendances avant et après le projet, ainsi que relativement au programme de suivi. Une planification basée sur les premiers résultats de la collecte de données est en cours d’élaboration pour la diffusion du projet (phase II) à l’île de Vancouver, où sont situées des bases de la marine et de l’aviation des FAC.

Pour en savoir plus : www.dnd.ca 
Pour nous suivre : @NationalDefense


Pathstone Mental Health (St. Catharines, Ontario)

Chef d’équipe

Ryan Andres, thérapeute, Clientèle à risque élevé

Personne chargée de représenter le patient et la famille

Sarah Cannon

Dirigeant ou directeur

Bill Helmeczi, directeur, Initiatives stratégiques, normes et pratiques

Indicateurs :

  • Principal indicateur de résultats : Taux de blessures auto-infligées, y compris les suicides
  • Indicateur de résultats supplémentaire :  
    • Taux de visites répétées aux services d’urgence ou aux centres de soins d’urgence
    • Temps d’attente pour les services communautaires de santé mentale
    • Identification précoce en vue d’une intervention précoce auprès des jeunes âgés de 10 à 25 ans
    • Sensibilisation aux services en santé mentale et en toxicomanie, et utilisation efficace de ces services
  • Indicateur de portée (patients ou population visés) : Enfants et jeunes âgés de 0 à 18 ans à Niagara qui présentent un danger pour eux-mêmes ou pour les autres

Projet de cheminement clinique en matière d’évaluation de la menace et des risques de violence

Le programme pour la clientèle à risque élevé offre une évaluation de la santé mentale et une thérapie aux enfants et aux jeunes qui présentent un risque élevé de se faire mal ou de faire mal aux autres. Souvent, ces enfants et ces jeunes sont identifiés et aiguillés vers les services de santé mentale de Pathstone par des partenaires communautaires, notamment la police, les écoles, les hôpitaux et le système de protection de la jeunesse. Ils reçoivent des services personnalisés intensifs conçus pour réduire le risque imminent qu’ils posent pour eux-mêmes ou pour les autres. Une fois le risque atténué, le jeune est aiguillé vers un service ou un programme plus approprié et moins intensif.

Notre équipe participe actuellement au programme d’amélioration continue de la qualité afin de mieux orienter le cheminement clinique vers le programme pour la clientèle à risque élevé. À l’aide de la méthodologie d’amélioration de la qualité Six Sigma, nous nous employons à examiner et à améliorer le plan d’intervention clinique en matière d’évaluation de la menace et des risques de violence. En plus de ce projet en particulier, nous visons également à mettre en place des initiatives continues d’amélioration de la qualité afin de mieux orienter le cheminement clinique vers le programme pour la clientèle à risque élevé (p. ex. l’aiguillage vers ce programme à l’hôpital). 

Lien : @PathstoneMH


Services de santé Alberta : région de Calgary, Calgary, Alberta

Chef d’équipe

Jennifer Kuntz, coordonnatrice de projet

Personne chargée de représenter le patient et la famille

Kerri Conner

Dirigeant ou directeur

Avril Deegan, Andrea Perri

Indicateurs :

  • Principal indicateur de résultats : Sensibilisation aux services en santé mentale et en toxicomanie, et utilisation efficace de ces services.
  • Indicateur de résultats supplémentaire : S.O.
  • Indicateur de portée (patients ou population visés) : Aidants, patients et prestataires de services.

Liens avec la communauté : rendre autonomes les familles touchées par un traumatisme

Le Child and Adolescent Addiction, Mental Health and Psychiatry Program (CAAMHPP, ou programme de soins en psychiatrie, en santé mentale et en toxicomanie pour enfants et adolescents) vise à faciliter, dans le cas des enfants et des jeunes ayant subi un traumatisme, la transition entre les soins psychiatriques d’urgence et les soins communautaires. Le nouveau service proposé permettra aux familles de Calgary d’obtenir des services de soutien en santé mentale et en psychiatrie et les aidera à élaborer un plan d’intervention en cas de crise. Les responsables du service organiseront également une rencontre sur les soins destinée aux enfants, aux jeunes et aux soutiens officiels ou non de leur famille (équipes de soins primaires, enseignants, organismes gouvernementaux et autres professionnels de la santé). L’un des éléments importants de ce nouveau service est qu’il comportera des examens réguliers du plan d’intervention et de soutien et fera l’objet d’un suivi auprès des patients, de leur famille et des prestataires de services.

Pour en savoir plus : https://www.albertafamilywellness.org/assets/Resources/CAAMHPP-ACE-TICResource-Guide-Nov-2016.pdf (en anglais)
Pour nous suivre : @AHS_YYCZone


Woodview Mental Health & Autism Services, Brantford (Ontario)

Chef d’équipe

Nicole Schween

Personne chargée de représenter le patient et la famille

Sarah Precious

Dirigeant ou directeur

Flora Ennis

Indicateurs :

  • Principal indicateur de résultats : Niveau de connaissance et d’utilisation des services en santé mentale et en toxicomanie.
  • Indicateur de résultats supplémentaire : Temps d’attente pour des services communautaires en santé mentale, orientation ou auto-orientation (services dispensés dans un milieu autre que les services d’urgence, les programmes de soins pour patients hospitalisés et les hôpitaux psychiatriques).
  • Indicateur de portée (patients ou population visés) : Jeunes de 12 à 25 ans.

Carrefour pour les jeunes

Woodview in the Square est un carrefour unique regroupant de multiples services pour les jeunes de 12 à 25 ans. Son but : offrir les bons services, au bon moment et au bon endroit. L’atteinte de cet objectif est possible grâce aux partenariats conclus et aux services intégrés offerts en collaboration avec des organismes issus de multiples secteurs (éducation, santé mentale et toxicomanie, justice pour les jeunes, services aux Autochtones, santé publique, loisirs, services sociaux, etc.), ainsi qu’avec des organismes municipaux et des organismes sans but lucratif. Woodview ne ménage pas les efforts pour faire participer les jeunes et leur famille en leur offrant des services en matière de santé mentale et d’autisme, de même que du soutien porteur d’espoir qui améliore leur vie.

Sur Internet : @WoodviewMHAS


Yorktown Family Services, Toronto (Ontario)

Chef d’équipe

David O’Brien

Personne chargée de représenter le patient et la famille

Keon Reid-Charles

Dirigeant ou directeur

David O’Brien

Indicateurs :

  • Principal indicateur de résultats : Taux de visites répétées au service d’urgence ou dans un centre de soins d’urgence en raison d’un problème de santé ou de toxicomanie.
  • Indicateur de résultats supplémentaire : Temps d’attente pour des services communautaires en santé mentale, orientation ou auto-orientation (services dispensés dans un milieu autre que les services d’urgence, les programmes de soins pour patients hospitalisés et les hôpitaux psychiatriques).
  • Indicateur de portée (patients ou population visés) : Personnes de 12 à 29 ans atteintes d’un problème de santé mentale ou de toxicomanie modéré ou grave transférées de l’Hôpital Humber River (patients du service d’urgence, hospitalisés ou externes) au West Toronto Youth Hub.

West Toronto Youth Hub

Yorktown Family Services exploite le West Toronto Youth Hub (WTYH), un centre de services intégrés pour les jeunes de 12 à 29 ans. Une équipe interdisciplinaire y offre des services de santé mentale, des services sociaux et des soins de santé primaires accessibles rapidement et facilement, tout en facilitant la navigation des soins de façon à augmenter l’accès aux services et à favoriser un soutien complet. Elle améliore la santé mentale et le fonctionnement, accroît la participation sociale et aide les jeunes à intégrer les déterminants sociaux de la santé qui leur permettront de vivre en santé.

Sur Internet : @YorktownFamily