Projets d’amélioration FORCES 2014

Photo d'équipe Responsabilité populationnelle et inégalités sociales de sante

Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie (QC): Kareen Nour, Ginette Lafontaine, Martine Bouchard, Julie Loslier.


 

Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie (QC)

  • Julie Loslier, Médecin-conseil, Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie, Longueuil, Québec
  • Kareen Nour, Agente de planification, de programmation et de recherche, Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie, Longueuil, Québec
  • Ginette Lafontaine, Adjointe à la planification, évaluation-recherche, Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie, Longueuil, Québec 
  • Martine Bouchard, Directrice génerale, CSSS Pierre-De-Saurel, Québec 

Responsabilité populationnelle et inégalités sociales de sante : pour une planification porteuse de résultats

La responsabilité populationnelle impartie aux RLS impose de se préoccuper des populations vulnérables, dont celles socioéconomiquement défavorisées. Malgré que l’on reconnaisse la présence d’ISS au sein des populations du territoire, il est difficile de positionner la réduction de ces ISS dans les différents processus de travail, notamment dans les processus de planification. Le projet d’amélioration proposé vise le développement d'une démarche réflexive à l’intention des gestionnaires des RLS. L’accompagnement proposé s'appuie sur une approche pragmatique de l’évaluation, utile à la décision, adaptée à la réalité des projets locaux et à la réalité des interventions en milieu complexe. Les effets à court terme qui sont anticipé à l'issu de cet accompagnement sont 1) l'amélioration des connaissances sur les ISS, les maladies chroniques, la démarche pour réduire les ISS, 2) une meilleure collaboration régionale-locale, 3) de plus grandes compétences au regard de la pratique réflexive, 4) une satisfaction en lien avec les ateliers (processus et contenu). Ultimement, il est souhaité que ce projet mène à l'mplantation d’une démarche organisationnelle au sein du RLS qui favorise la prise en compte des inégalités sociales dans la planification, la mise en œuvre et l’évaluation des interventions et services visant les maladies chroniques et ce, afin de mieux actualiser leur responsabilité populationnelle et ainsi d'améliorer la santé et le bien-être de toute la population desservie par le RLS.


Photo d'équipe Assurer l'amélioration de la qualité durable de soins continus Bruyère

Soins continus Bruyère (ON): Dionne Sinclair, José Pereira, Isabelle Bossé, Lynda Weaver .


 

Soins continus Bruyère (Ontario)

  • Lynda Weaver, coordonnatrice, Qualité, sécurité des patients et gestion des risques, Soins continus Bruyère, Ottawa (Ontario)
  • Dionne Sinclair, directrice, Soins continus complexes, Soins continus Bruyère, Ottawa (Ontario)
  • José Pereira, chef des programmes de soins palliatifs, Soins continus Bruyère, Ottawa (Ontario)
  • Isabelle Bossé, spécialiste en éducation, Département d’apprentissage et de perfectionnement, Soins continus Bruyère, Ottawa (Ontario)

Assurer l'amélioration de la qualité durable de soins continus Bruyère

Le Cadre général de la qualité de Bruyère comprend la mise en place d’un système pour renforcer la responsabilisation et la reddition de comptes à l’égard de l’amélioration de la qualité au chevet. Le Cadre relie les trois niveaux de responsabilité (à savoir ceux de l’organisation, des programmes et des unités) par l’intermédiaire d’un système de planification, de communication et d’actions. Les hauts dirigeants se concentrent sur des questions liées à la qualité stratégique et élaborent le plan général de la qualité avec l’information provenant des gestionnaires, des rapports sur la sécurité des patients, du ministère de la Santé, ainsi que des sondages de rétroaction auprès des patients, des familles et des employés. Les programmes sont axés sur les plans de qualité qui sont propres aux programmes et qui sont intégrés aux plans généraux et aux besoins spécifiques des unités. Les équipes de qualité des unités se concentrent sur les besoins de qualité des unités et interagissent avec le comité sur la qualité des programmes pour s’assurer que leurs idées de changement sont compatibles ou complémentaires aux plans de la qualité de l’organisation et des programmes.


Photo d'équipe Retarder la perte d’autonomie chez les personnes âgées encore autonomes

Autorité sanitaire de la Nouvelle-Écosse – Zone centrale (anciennement Capital Health)/Fraser Health (BC): Catherine MacPherson, Grace Park, Kathleen Friesen, Lisa MacDonald, Barry Clarke, Antonina (Annette) Garm, Lisa Chu.


 

Autorité sanitaire de la Nouvelle-Écosse – Zone centrale (anciennement Capital Health)/Fraser Health (BC)

  • Grace Park, Program Medical Director, Home Health, Fraser Health, Surrey, British Columbia
  • Antonina (Annette) Garm, Director, Site Operations, Delta Hospital, Fraser Health, Surrey, British Columbia
  • Lisa Chu, Director, Clinical Programs, Older Adult Program, Fraser Health, Surrey, British Columbia
  • Kathleen Friesen, Director, Clinical Programs, Population and Public Health, Fraser Health, Surrey, British Columbia
  • Barry Clarke, District Medical Director, Integrated Continuing Care; Director, Health Care of Elderly Residency Program, Dalhousie Family Medicine, Capital Health/Dalhousie University, Halifax, Nova Scotia
  • Lisa MacDonald, Health Services Manager, Primary Health Care, Capital Health, Halifax, Nova Scotia
  • Catherine MacPherson, General Manager, Caritas Residence, Shannex Inc, Halifax, Nova Scotia

Retarder la perte d’autonomie chez les personnes âgées encore autonomes : un projet collaboratif interprovincial

Tant la régie de la santé Capital que celle du Fraser ont constaté l’existence d’un décalage entre les personnes âgées encore autonomes et les mesures de soutien aux soins communautaires, créant ainsi un obstacle au vieillissement en santé (ou au bon vieillissement) dans la collectivité. La fragmentation des services est une source de complexité pour les personnes âgées, lesquelles deviennent, en conséquence, vulnérables et plus susceptibles d’entrer prématurément dans le système de soins de courte durée. Selon un premier examen de la littérature et des données locales des régies de santé Capital et du Fraser, les personnes âgées encore autonomes sont mieux servies si elles restent aussi longtemps que possible à l’extérieur du système de soins complexes de courte durée : celles qui se rendent aux urgences ou qui sont admises dans un établissement de soins de courte durée courent un risque accru de contracter des infections nosocomiales, de faire des chutes et de souffrir d’atrophie musculaire, pour ne citer que quelques-unes des affections qui retardent le rétablissement, réduisent la qualité de vie et augmentent le coût de la prestation des soins.

On aura recours à des pratiques éclairées par des données probantes, à des stratégies de partenariat, à la collaboration et la coordination des services dans tout le continuum de soins, y compris aux personnes âgées et à leur famille, à la collectivité, aux soins de santé primaires et aux autorités sanitaires, pour transformer le système actuel basé sur une approche traditionnelle réactive en un système proactif axé sur le patient. Retarder de manière proactive la perte d’autonomie des personnes âgées encore autonomes permettra à ces dernières de jouir d’une vie de meilleure qualité au sein de leur collectivité pendant plus longtemps et réduira les visites inutiles aux urgences, les admissions évitables à des soins aigus ainsi que les admissions prématurées aux systèmes de soins en établissement.

Un problème, deux provinces, une solution collaborative.


Photo d'équipe Créer un Service intégré d’évaluation de la santé mentale et des toxicomanies

Centre de toxicomanie et de santé mentale – CAMH (Ontario): Neill Carson, Peter Voore, Margaret Gehrs.


 

Centre de toxicomanie et de santé mentale – CAMH (Ontario)

  • Neill Carson, directeur exécutif, Programme Soins ambulatoires et traitements structurés, Centre de toxicomanie et de santé mentale, Toronto (Ontario)
  • Margaret Gehrs, directrice de la Pratique interprofessionnelle, Programme Soins ambulatoires et traitements structurés, Centre de toxicomanie et de santé mentale, Toronto (Ontario)
  • Peter Voore, directeur médical, Programme Soins ambulatoires et traitements structurés, Centre de toxicomanie et de santé mentale, Toronto (Ontario)

Créer un Service intégré d’évaluation de la santé mentale et des toxicomanies

Dans le cadre de son plan stratégique (Vision 2020), le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) a réorienté ses programmes cliniques pour améliorer l’accès et la qualité des soins pour les personnes ayant des problèmes cliniques complexes. Ce projet d’amélioration de la qualité se concentre sur la première étape de la restructuration du programme Soins ambulatoires et traitements structurés par l’élaboration d’un nouveau service d’évaluation ambulatoire intégrée qui présentera un profil plus complet et plus utile des clients en quête de services de soins ambulatoires au CAMH. Les analyses du contexte des lacunes et des pratiques exemplaires en matière de services dans d’autres provinces permettront également d’éclairer le processus d’amélioration de la qualité. Les stratégies de gestion du changement pour instaurer un service d’évaluation ambulatoire intégrée de la toxicomanie et de la santé mentale réuniront de façon innovante l’expertise clinique afin de soutenir l’accès centralisé aux services de santé, l’amélioration du cheminement des clients et l’acquisition d’une meilleure compréhension des problèmes graves et complexes énoncés. Cette approche facilitera une planification plus intégrée, interprofessionnelle et globale des traitements ambulatoires en vue de renforcer la sécurité des clients ainsi que leur expérience de soins.


Photo d'équipe Les dossiers électroniques comme méthode d’intensification de l’assurance-qualité intégrée

College of Registered Nurses of British Columbia (CRNBC) (BC): Elizabeth Elliot, Jane Winder.


 

College of Registered Nurses of British Columbia (CRNBC) (BC)

  • Elizabeth Elliot, Senior Manager, Practice, Registrant Learning and Quality Assurance, College of Registered Nurses of British Columbia, Vancouver, British Columbia
  • Jane Winder, Quality Assurance Consultant, College of Registered Nurses of British Columbia, Vancouver, British Columbia

Les dossiers électroniques comme méthode d’intensification de l’assurance-qualité intégrée

L’assurance-qualité est un processus fondé sur des données probantes qui, veillant à l’application des normes et en favorisant des soins de grande qualité aux patients, est connu pour améliorer la sécurité et les résultats de santé des patients. En Colombie-Britannique, le College of Registered Nurses (CRNBC) est obligé par la loi de mettre en œuvre un système pour s’assurer que les 37 000 infirmiers et infirmières dans la province fournissent des soins sécuritaires, compétents et conformes à l’éthique. Selon des recherches récentes auprès du personnel infirmier en Colombie-Britannique, le CRNBC doit se concentrer sur la mise en œuvre des services de soutien à valeur ajoutée pour les inscrits afin qu’ils puissent facilement satisfaire aux exigences en matière d’assurance-qualité et de perfectionnement professionnel. L’utilisation des dossiers électroniques est une nouvelle méthode très prometteuse pour aider le personnel infirmier à planifier, mettre en œuvre, apprécier et évaluer leurs activités d’assurance-qualité. Misant sur le succès de notre programme d’assurance qualité du personnel infirmier praticien, ainsi que sur notre système actuel de gestion des dossiers clients, le CRNBC concevra, testera, mettra en œuvre et évaluera un système de dossiers électroniques pour le personnel infirmier en Colombie-Britannique. Le programme d’assurance qualité du personnel infirmier praticien, dont l’une des réussites est l’accent que le CRNBC met sur la collaboration avec ce dernier dans l’instauration de l’assurance-qualité, s’appuie sur notre approche de règlement relationnel et nous considérons ce projet comme une occasion importante de travailler avec le personnel infirmier pour créer une méthode systémique qui aide ce dernier à comprendre les liens entre la pratique, l’assurance-qualité, l’amélioration de la qualité, la prestation de soins sécuritaires et de grande qualité aux patients et de meilleurs résultats de santé.


Photo d'équipe Réaliser les résultats annuels escomptés grâce à la rigueur du PDCA

Horizon Santé-Nord (Ontario): Gaston Roy, Robert Smith, Joe Pilon, Ben Petersen.


 

Horizon Santé-Nord (Ontario)

  • Joe Pilon, chef des opérations, Horizon Santé-Nord, Sudbury (Ontario)
  • Ben Petersen, directeur financier, Horizon Santé-Nord, Sudbury (Ontario)
  • Robert Smith, responsable médical, Qualité et sécurité des patients, Horizon Santé-Nord, Sudbury (Ontario)
  • Gaston Roy, directeur général de l’information, Horizon Santé-Nord, Sudbury (Ontario)

Réaliser les résultats annuels escomptés grâce à la rigueur du PDCA (penser-démarrer-contrôler-agir)

Horizon Santé-Nord (HSN) a amorcé un changement de culture fondé sur le système de pensée LEAN. Nous avons conçu et commencé à mettre en œuvre un nouveau système de gestion des opérations – Excellence organisationnelle. Ce système opérationnel est basé sur trois pôles fondamentaux, à savoir les systèmes de déploiement de la stratégie, de perfectionnement des cadres supérieurs et d’amélioration LEAN. Ce projet d’amélioration portera sur le volet déploiement de la stratégie de notre système opérationnel.

L’une des plus importantes transformations culturelles que nous ayons entreprises consiste dans l’élaboration et la mise en œuvre d’un processus méthodique et rigoureux de déploiement de la stratégie focalisé et aligné sur quelques grandes priorités.

Selon l’inventaire des projets et des efforts d’amélioration menés à bien cette année, il y a toujours eu de 250 à 300 projets en cours en même temps. D’autres décomptes des travaux effectués au cours des dernières années donnent des chiffres similaires. En règle générale, nos progrès ont été lents et nos succès, mitigés. De plus, nous avons couru après un mirage qui ne concordait avec aucune des stratégies que nous voulions mettre en œuvre. Le système de pensée LEAN nous aidera à mener à bien quelques initiatives clés avant de passer à la prochaine.

La focalisation et l’harmonisation nous permettront d’atteindre nos objectifs de rendement grâce à la standardisation du travail qui suppose la vérification et l’adaptation mensuelles des activités prévues et des tactiques adoptées si elles n’ont pas donné les résultats escomptés. L’article de David Mann, The Missing Link, illustre clairement le genre de comportements que nous souhaitons favoriser et soutenir. Cela signifiera d’importants changements au sein de la haute direction et parmi les gestionnaires de tous niveaux à HSN.


Photo d'équipe Formulation de politiques fondées sur des données probantes pour des logements sociaux sans fumée

Peel Public Health (ON): Ifrah Shah, Andrea Chiefari, Kathie Brown, Teresa Ho.


 

Peel Public Health (ON)

  • Andrea Chiefari, Manager, Environmental Health, Peel Public Health, Mississauga, Ontario
  • Teresa Ho, Manager, Chronic Disease and Injury Prevention, Peel Public Health, Mississauga, Ontario
  • Kathie Brown, Supervisor, Tobacco Enforcement and Prosecution Team, Peel Public Health, Mississauga, Ontario
  • Dominic Reale, Residential Property Manager, Human Services, Peel Living, Region of Peel, Brampton, Ontario
  • Ifrah Shah, Specialist, Business Performance Management, Peel Public Health, Mississauga, Ontario

Formulation de politiques fondées sur des données probantes pour des logements sociaux sans fumée

L’exposition à la fumée secondaire (EFS) est associée aux maladies et aux décès prématurés. Alors que l’usage du tabac dans des immeubles à logements multiples est une préoccupation croissante chez des locataires et des propriétaires puisque la fumée de tabac peut s’infiltrer ou passer à travers diverses ouvertures, la législation actuelle n’offre aux personnes vivant dans ces habitations qu’une protection minimale contre la fumée secondaire.

La Région de Peel est la plus importante propriétaire de logements de Peel, avec plus de 16 500 locataires vivant dans environ 7 600 immeubles à logements multiples. Il y a un intérêt croissant pour des espaces de vie sans fumée. Les locataires sont particulièrement préoccupés par l’infiltration de fumée ainsi que par ses effets potentiels sur la santé. Pour les propriétaires, les coûts associés au maintien et à la rénovation du logement d’un fumeur sont de 50 à 100 pour cent supérieur à ceux du logement d’un non-fumeur. Les politiques antitabac concernant les immeubles à logements multiples sont bénéfiques pour les résidents de Peel, tant sur le plan financier que sur le plan de la santé.

Le but du projet consiste à adopter une approche éclairée par les données probantes pour élaborer et mettre en œuvre des politiques d’interdiction de fumer dans des immeubles à logements multiples exploités à l’échelon régional. Nous espérons, par le biais de notre stratégie, améliorer les milieux de vie de nos résidents. Les leçons apprises éclaireront l’élaboration de futures politiques et stratégies et constitueront un parfait exemple d’innovation et d’excellence du service pour les gouvernements locaux partout au Canada.


Photo d'équipe Transitions fluides : refonte des services gériatriques en milieu hospitalier

Royal Victoria Regional Health Centre (ON): Nancy Corcoran, Dana Naylor, Jonathan Wiersma, Tricia Swartz.


 

Royal Victoria Regional Health Centre (ON)

  • Dana Naylor, Director of Medicine, Royal Victoria Regional Health Centre, Barrie, Ontario
  • Tricia Swartz, Director, Patient Safety, Quality and Risk Management, Royal Victoria Regional Health Centre, Barrie, Ontario
  • Jonathan Wiersma, Director of Decision Support, Royal Victoria Regional Health Centre, Barrie, Ontario
  • Nancy Corcoran, Nurse Practitioner Geriatrics, Royal Victoria Regional Health Centre, Barrie, Ontario

Transitions fluides : refonte des services gériatriques en milieu hospitalier

Transitions fluides : refonte des services gériatriques en milieu hospitalier est une initiative axée sur l’évaluation des services gériatriques actuels et sur l’application de pratiques fondées sur les données probantes pour améliorer la qualité des services de gériatrie au sein du Centre régional de santé Royal Victoria (RVH).

Simcoe Nord Muskoka (SNM) est le troisième plus ancien Réseau local d’intégration des services de santé (RLISS) de l’Ontario et d’ici 2031, le nombre de personnes âgées dans cette région augmenterait de 152 %. Actuellement, le programme de médecine est conçu pour prodiguer des soins aux patients adultes en général et ne comporte aucun programme spécialisé visant à répondre aux besoins de la population de patients âgés fragiles. La demande de soins spécialisés pour cette population a dépassé la capacité des programmes à atteindre les objectifs du système de santé pour ce groupe de patients. Aussi un nouveau modèle de soins gériatriques complets est-il nécessaire.

Le nombre de personnes âgées dans le RLISS de SNM est de 17 % plus élevé que la moyenne provinciale. Les personnes âgées ont souvent des besoins de services de santé complexes et sont dépendantes du système de santé, consommant plus de la moitié de tous les coûts hospitaliers directs. Elles représentent, en Ontario, 63 % des jours d’hospitalisation en soins de courte durée et 43 % des dépenses de santé provinciales. L’hospitalisation est un événement charnière dans la vie d’une personne âgée fragile : elle peut ajouter des années et la qualité à la vie de la personne ou lui créer des complications qui entraînent un déclin irréversible de la fonction physique ou cognitive. Sans la mise en place de processus fondés sur les données probantes et respectueux des personnes âgées, ces dernières connaîtront des taux plus élevés d’effets indésirables, de complications chirurgicales et d’infections nosocomiales. Les mauvais résultats se traduisent par une prolongation des séjours hospitaliers, des réadmissions à l’hôpital et une diminution de la capacité de vie autonome. En recourant à une analyse des écarts, en constituant diverses équipes de travail et en mettant en œuvre des pratiques exemplaires, RVH vise à améliorer les résultats cliniques, ainsi qu’à réduire la durée de séjour et le nombre de patients âgés en attente d’un autre niveau de soins (ANS). L’impact global pour RVH et le RLISS de SNM serait un cheminement harmonieux des patients et l’obtention de meilleurs résultats de santé.


Photo d'équipe Encourager le leadership : une approche intégrée en matière de qualité, de sécurité et de risques

Saskatchewan Cancer Agency (SK): Jignesh Padia, Tim Deters, Suzanne Dallorto.


 

Saskatchewan Cancer Agency (SK)

  • Jignesh Padia, Risk Management Coordinator, Quality, Safety and Risk, Saskatchewan Cancer Agency, Regina, Saskatchewan
  • Tim Deters, Quality Improvement Consultant, Quality, Safety and Risk, Saskatchewan Cancer Agency, Regina, Saskatchewan
  • Suzanne Dallorto, Quality Improvement Consultant, Quality, Safety and Risk, Saskatchewan Cancer Agency, Regina, Saskatchewan

Encourager le leadership : une approche intégrée en matière de qualité, de sécurité et de risques

Bien que les professionnels de santé aient cherché longtemps à comprendre clairement la corrélation apparente entre, d’une part, l’amélioration de la qualité et la gestion des risques organisationnels et, d’autre part, la sécurité des patients, et à en tirer profit, l’application d’une approche intégrée ne s’est pas concrétisée. Or, ce projet d’amélioration fournira, dans un cadre intégré de la qualité, des risques et de la sécurité des patients, une méthode pratique permettant aux dirigeants de la santé d’améliorer les résultats des patients, de réduire les erreurs, d’accroître l’efficacité de la prise de décision et de trouver, en temps opportun, des solutions aux problèmes. Le projet contribuera aussi à créer une communauté de pratique qui renforcera la capacité de leadership grâce au développement des compétences et au partage des connaissances.

L’équipe de projet utilisera les données de recherche et les meilleures pratiques interdisciplinaires documentées afin d’élaborer un cadre réalisable qui donnera lieu à une approche simple et cohérente pour résoudre les risques et les problèmes d’amélioration de la qualité qui ont été cernés. Le cadre décrira clairement non seulement les étapes nécessaires pour analyser et documenter les facteurs contributifs sous-jacents, mais aussi le processus de détermination des tendances et des priorités ainsi que la mise en place des possibilités d’amélioration. Il en résultera une approche appropriée et efficace de résolution des problèmes à l’intention des médecins, du personnel infirmier et d’autres professionnels de la santé. Le cadre sera largement partagé avec d’autres régions sanitaires et organismes de santé partout en Saskatchewan, dans le but de construire une approche normalisée pour améliorer la qualité et gérer les risques organisationnels, une approche que le reste du Canada pourra adopter.


Photo d'équipe Réduire les inégalités en santé mentale dans les quartiers défavorisés du centre-ville

St. Joseph’s Healthcare Hamilton (ON): Claire Kislinsky, Valerie Sadler, Fiona Wilson .


 

St. Joseph’s Healthcare Hamilton (ON)

  • Claire Kislinsky, Manager, Clinical Utilization, Patient Flow and Dual Diagnosis Program, St Joseph’s Healthcare Hamilton, Hamilton, Ontario
  • Fiona Wilson, Manager, Patient and Family Collaborative Support Services, St Joseph’s Healthcare Hamilton, Hamilton, Ontario
  • Valerie Sadler, Director, Women’s Services, Mission Services of Hamilton, Hamilton, Ontario

Réduire les inégalités en santé mentale dans les quartiers défavorisés du centre-ville

Le centre-ville de Hamilton compte les résidents les plus marginalisés et les plus défavorisés. Selon la série « Code Red » (2010) parue dans le Hamilton Spectator, les résidents de cette région géographique sont les plus grands utilisateurs de services d’urgence pour des raisons psychiatriques et de toxicomanie. Il a été démontré que les facteurs sociaux et contextuels de la pauvreté ont des effets graves sur la santé physique et mentale des individus de tout âge. L’accès aux services de santé est loin d’être adéquat pour un grand nombre de résidents de cette communauté particulière, puisqu’ils doivent souvent faire face à de réels obstacles sociaux et économiques à l’accès aux services et plus particulièrement aux services de santé mentale et de toxicomanie.

Ce projet, qui consiste à élaborer un modèle de prestation des services de santé mentale visant des résidents pauvres et marginalisés du centre-ville de Hamilton, sera facilité par un partenariat entre St Joseph’s Healthcare Hamilton et Mission Services of Hamilton, selon un modèle de développement communautaire mettant à contribution des organismes communautaires, des usagers, des membres de famille et des soignants à titre de partenaires dans la détermination, la mise en œuvre, l’exécution et l’évaluation du modèle de service. Le projet sera situé dans un cadre de prestation des services de santé non traditionnel (p. ex., un modèle de programme défini par les besoins particuliers des utilisateurs de services).


Photo d'équipe Optimisation pilotée par les médecins du tableau de bord des services d’urgence

TransForm Shared Service Organization (ON): Tony Meriano, Matt Snyder, Jen Smith, Katelyn Dryden .


 

TransForm Shared Service Organization (ON)

  • Matt Snyder, Chief, Transformation Office, TransForm Shared Service Organization, Chatham, Ontario
  • Katelyn Dryden, Project Planner, Transformation Office, TransForm Shared Service Organization, Chatham, Ontario
  • Tony Meriano, Chief Medical Information Officer, TransForm Shared Service Organization, Chatham, Ontario
  • Jen Smith, Clinical Practice Manager, Emergency Department, Windsor Regional Hospital, Ouellette Campus, Windsor, Ontario

Optimisation pilotée par les médecins du tableau de bord des services d’urgence

Actuellement, les services d’urgence de l’Hôpital régional de Windsor souffrent d’un manque de données sur la façon dont les médecins gèrent leur volume de patients, leur flux de travail et leur rendement au regard des critères ministériels applicables aux services d’urgence, y compris les délais d’évaluation et la durée des séjours à l’urgence. Par ailleurs, les médecins ne disposent pas non plus de méthode rigoureuse pour donner leur rétroaction sur leur rendement individuel.

Pour optimiser les pratiques exemplaires et élaborer un modèle de travail standard, la direction et les médecins doivent avoir accès à des données précises. Aussi mettra-t-on en place un tableau de bord d’optimisation des services d’urgence qui sera piloté par des médecins et qui permettra à ces derniers d’analyser leur rendement dans un service surchargé et de se mesurer à leurs pairs. Ces indicateurs de rendement sur le tableau de bord comprennent, par exemple, le nombre de patients vus par heure, le délai d’évaluation initiale du patient par le médecin, la durée de séjour aux urgences, la décision relative à l’admission et au congé. Ces données, y compris les objectifs pour guider l’amélioration du flux de travail, seront collectées à l’aide de techniques automatisées et affichées en temps opportun. Recueillies sur une longue période de temps, elles inspireront aux médecins la confiance nécessaire pour qu’ils se mettent au défi et envisagent de nouvelles stratégies dans leurs pratiques, lorsqu’ils se mesurent à leurs pairs. Le tableau de bord fournit en outre des commentaires pour une discussion fructueuse sur les différentes méthodes de gestion.

La direction des services d’urgence peut utiliser ces données pour surmonter les obstacles qui retardent la prestation de soins en temps opportun aux patients. Le but est de se doter d’un outil électronique accessible qui contribuera à la création d’une culture de reddition de comptes, à l’amélioration continue des processus et à la collaboration entre la direction et les médecins en vue d’un milieu de travail axé sur l’optimisation des pratiques exemplaires dans l’intérêt des patients.