Échange de connaissances virtuel sur les soins de santé primaires virtuels

Participez à un échange de connaissances en ligne sur les soins de santé primaires virtuels avec des dirigeants de la santé, des patients et des partenaires autochtones de régions nordiques.

Les dirigeants du système de santé, les communautés et les patients des régions nordiques et éloignées du Canada se heurtent à des obstacles particuliers au moment de concevoir, de mettre en œuvre et d’évaluer des solutions efficaces et durables. Ces obstacles ont été multipliés par les changements rapides du système de santé occasionnés par la COVID-19, en particulier dans les soins de santé primaires virtuels.

Le Réseau canadien de santé des régions nordiques et éloignées permet à différents décideurs, dirigeants, responsables des politiques et praticiens de se rassembler afin de trouver des solutions pour améliorer les services de santé et la santé des populations de ces régions.

En collaboration avec le Réseau canadien de santé des régions nordiques et éloignées, la FCASS organise un échange de connaissances virtuel en 2020-2021. Cet échange, qui sera lancé cet automne, sera ouvert au public et réunira diverses parties prenantes s’intéressant aux soins de santé primaires virtuels pour favoriser la création de réseaux d’apprentissage et d’innovation dans les régions nordiques et éloignées du Canada.

L’échange s’étendra sur trois webinaires de 90 minutes et sera axé sur trois thèmes jugés prioritaires en soins de santé primaires virtuels :

  1. Sécurité culturelle et partenariats autochtones (27 novembre 2020, 13h30 à 15 h (HE)
  2. Amélioration de l’équité et de l’accès (29 janvier 2021, 13h30 à 15 h (HE)
  3. Soins centrés sur le patient et la famille (5 mars 2021, 13h30 à 15 h (HE)

Pour en savoir plus sur l’échange de connaissances virtuel sur les soins de santé primaires, écrivez à Mihaela Labbe (Mihaela.Labbe@cfhi-fcass.ca) ou à Meghan Sabean (Meghan.Sabean@cfhi-fcass.ca).

Prochains webinaires

Le 29 janvier, de 13 h 30 à 15 h (HE)
Amélioration de l’équité et de l’accès : leçons tirées et arguments pour l’équité dans le système de santé, par la Régie de la santé de la Saskatchewan et l’Office régional de la santé du Nord 

En collaboration avec le Réseau canadien de santé des régions nordiques et éloignées, nous vous invitons au deuxième des trois webinaires en ligne sur les soins primaires virtuels. Ce deuxième volet portera sur l’amélioration de l’équité et de l’accès dans les systèmes de santé des régions nordiques et éloignées. 

Maria Judd et Charlene Lafreniere, administratrice en chef de la santé autochtone pour l’Office régional de la santé du Nord du Manitoba – un rôle inédit dans les systèmes de santé des régions nordiques –, seront vos coanimatrices. Elles exploreront la réalité de ceux et celles qui s’attaquent aux problèmes d’équité et d’accès par des programmes et des services de soins primaires virtuels. 

En cette période de pandémie, où les soins virtuels ont pris de l’importance, le webinaire présentera les leçons tirées par deux régions sanitaires qui tentent d’éliminer les inégalités et les obstacles à l’accès grâce à des programmes et à des technologies de soins virtuels. Le Dr Harsahil Singh et Julie Jacobs, de l’Office régional de la santé du Nord du Manitoba, raconteront comment ils ont conçu et fourni des soins virtuels sûrs et appropriés en collaboration avec la communauté, en créant des liens et une relation de confiance avec le public. Dans le même ordre d’idées, le Dr Ivar Mendez, de la Régie de la santé de la Saskatchewan, parlera du fait que la technologie est vue, plus qu’avant, comme un moyen ou un outil pour prodiguer rapidement des soins primaires aux patients, accompagnés de leur famille et dans leur milieu, tant dans les régions nordiques que dans les régions éloignées.

OBJECTIFS

Pendant ce webinaire, nous discuterons des sujets suivants :

  1. L’amélioration de l’équité et de l’accès dans les soins primaires virtuels, dont les éléments incontournables pour combler les lacunes et éliminer les obstacles en lien avec ce type de soins. 
  2. Les opportunités qui ont émergé des soins primaires virtuels, et les manières d’assurer la continuité des soins et d’améliorer l’équité quel que soit le lieu de résidence du patient. 

 

CONFÉRENCIERS

Charlene Lafreniere, administratrice en chef de la santé autochtone, Office régional de la santé du Nord, Manitoba 

Charlene Lafreniere est originaire de Thompson, au Manitoba, un territoire visé par le Traité no 5 qui fait partie des terres traditionnelles de la nation des Cris de Nisichawayasihk. Fière femme autochtone du Nord, elle aime passer du temps entre amis et en famille, en particulier avec sa charmante fille Sage. En septembre 2019, elle devient administratrice en chef de la santé autochtone pour l’Office régional de la santé du Nord. Depuis, elle pilote les projets faisant intervenir des partenaires et des communautés autochtones, et forme l’ensemble du personnel en compétence et en sécurité culturelles. Avant cela, elle occupe les postes de directrice du progrès institutionnel au Collège universitaire du Nord (UCN), de directrice générale de la Thompson Neighborhood Renewal Corporation et de directrice de la justice pour Manitoba Keewatinowi Okimakanak. En 2006, elle est élue au conseil municipal de la Ville de Thompson, qu’elle servira comme conseillère pour deux mandats de quatre ans, et sera aussi mairesse suppléante pendant deux ans. Encore aujourd’hui, elle siège à de nombreux conseils et comités et anime des tables multisectorielles, toujours dans le but d’améliorer la vie des populations autochtones et du Nord. 

Dr Harsahil Singh, directeur médical des cliniques de soins primaires, Office régional de la santé du Nord, Manitoba 

Le Dr Harsahil Singh est médecin de famille, médecin de famille en oncologie et directeur médical des cliniques de soins primaires pour l’Office régional de la santé du Nord, au Manitoba. Depuis 2014, il habite à Thompson, à 762 km de Winnipeg. Il obtient son diplôme de médecine en 2008 en Inde, où il travaillera ensuite en milieu rural. Comme il a l’expérience et le feu sacré, il pratique toujours en région rurale et éloignée au Canada, plus précisément dans le nord du Manitoba, qui avait pour lui le poste parfait. Au cours de sa carrière, il œuvre auprès de plusieurs Premières Nations éloignées, dont celles de Shamattawa, d’Oxford House, de Lac Brochet, de Split Lake et de Tadoule Lake. Depuis 2018-2019, il participe à la transformation du système en codirigeant l’équipe clinique provinciale responsable des soins primaires de Soins communs Manitoba, dans l’objectif de démocratiser les ressources en santé partout dans la province. Il continue, dans son travail clinique et de direction, à militer pour un accès équitable aux soins. 

Julie Jacobs, directrice des soins de santé primaires et cliniques, Office régional de la santé du Nord, Manitoba 

Juliana Jacobs est directrice des soins de santé primaires et des soins à domicile pour l’Office régional de la santé du Nord. Elle habite dans la ville manitobaine de Thompson, au cœur du territoire visé par le Traité no 5, sur les terres traditionnelles de la nation des Cris de Nisichawayasihk et le territoire de la Nation métisse. Infirmière autorisée, Juliana a obtenu son baccalauréat en sciences infirmières à l’Université McMaster en 2002. Elle a déménagé à Thompson l’année suivante, et a depuis travaillé dans plusieurs communautés dans le nord du Manitoba et au Nunavut. Son expérience dans le Nord s’étend aux soins de courte durée, aux soins infirmiers en vol, aux centres de santé en région éloignée et aux soins de santé primaires. Juliana a obtenu en 2009 une maîtrise en sciences infirmières de l’Université d’Athabasca, et a travaillé comme infirmière praticienne en soins de santé primaires jusqu’en 2016, année où elle a assumé ses fonctions actuelles. Aujourd’hui, elle participe activement à la transformation des soins de santé au niveau provincial et continue à lutter pour l’équité et l’accessibilité des soins. 

Dr Ivar Mendez, professeur titulaire de la chaire Fred H. Wigmore et chef provincial du Département de chirurgie de l’Université de la Saskatchewan et de la Régie de la santé de la Saskatchewan   

Ses recherches cliniques et scientifiques portent sur la neurochirurgie fonctionnelle, la plasticité cérébrale, les cellules souches et les robots de téléprésence. Son laboratoire a reçu des fonds de plusieurs organisations faisant une évaluation des demandes par les pairs, dont les Réseaux de centres d’excellence du Canada, les Instituts de recherche en santé du Canada et la Fondation canadienne pour l’innovation. Depuis dix ans, il s’intéresse à l’utilisation clinique des robots de téléprésence en régions rurales ou éloignées, et plus particulièrement à l’amélioration de l’accès aux soins des Premières Nations. En 2002, il réalise avec son équipe la toute première opération neurochirurgicale supervisée à distance. En 2013, il devient le premier à programmer à distance des appareils de neuromodulation. Auteur de plus de 190 publications scientifiques, il a donné plus de 230 conférences au pays et à l’étranger. En 2020, durant la pandémie de COVID-19, son équipe et lui réalisent une autre avancée : ils utilisent l’échographie télérobotique auprès de femmes enceintes autochtones confinées dans des communautés du nord de la Saskatchewan aux prises avec des éclosions. 

Le Dr Mendez a reçu de nombreuses distinctions, dont la médaille en chirurgie du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada; le Prix humanitaire de la Croix-Rouge canadienne, en 2010; un prix de Santé Canada pour son apport à l’amélioration de la santé de la population, en 2011; et le Prix d’excellence de la fonction publique du gouvernement du Canada, en 2016, pour l’utilisation des robots de téléprésence dans le Nord canadien. 

Séances sur demande

27 novembre 2020, 13h30 à 15 h (HE)
Sécurité culturelle et partenariats autochtones : offrir aux communautés les services de soins de santé primaires virtuels de la First Nations Health Authority

Ce webinaire marquera le lancement d’une série virtuelle en trois parties axée sur les soins primaires virtuels dans les régions nordiques et éloignées, offerte en partenariat avec le Réseau canadien de santé des régions nordiques et éloignées.

Après une reconnaissance du territoire et une cérémonie d’ouverture, Kelly Brownbill parlera de ses plus de 25 ans d’expérience dans l’animation de formations sur la sécurité culturelle et se penchera notamment sur les facteurs à considérer dans le contexte du passage accru aux soins virtuels en raison de la pandémie de COVID-19.

Puis, nous découvrirons la First Nations Health Authority et tous les services virtuels offerts aux membres des Premières Nations de la Colombie-Britannique qui ont un accès limité aux services de santé dans leur communauté, qui doivent parcourir de longues distances pour se rendre à leurs rendez-vous ou dont l’accès aux soins de santé a été limité par la pandémie de COVID-19.

La FNHA abordera la façon de fournir des soins primaires virtuels aux communautés, y compris les processus de mobilisation et les partenariats pour co-concevoir et mettre en œuvre des services culturellement appropriés qui répondent aux priorités locales. Elle expliquera aussi comment ces mesures ont contribué à la création du programme First Nations Virtual Doctor of the Day.

Pour en savoir plus sur le travail de la FNHA en soins primaires virtuels, consultez le https://www.fnha.ca/what-we-do/ehealth/connectivity 

Objectifs d’apprentissage :

Pendant ce webinaire, nous découvrirons :

  1. la sécurité culturelle et les partenariats autochtones dans les soins primaires virtuels, notamment ce qui est nécessaire pour appuyer les soins culturellement appropriés;
  2. les opportunités et les défis qui ont émergé des soins primaires virtuels, et les manières dont nous pouvons pérenniser et développer les soins virtuels culturellement appropriés (p. ex., création en partenariat avec des patients autochtones, des familles et des communautés, et avec des patients et des familles faisant partie intégrante de l’équipe de soins).

 

Conférenciers

Fiona MacLeod

Fiona MacLeod est gestionnaire de projet clinique auprès de l’équipe de soins primaires et de soins virtuels de la First Nations Health Authority (FNHA). Elle a obtenu un diplôme en soins infirmiers en 2004 et une maîtrise en communication internationale et interculturelle en 2012. Peu après ses études en soins infirmiers, elle a développé une passion pour le milieu communautaire. Depuis, elle a travaillé dans des programmes de sensibilisation destinés aux consommateurs de substances et aux personnes atteintes du VIH, en santé communautaire des Premières Nations et en tant que consultante en soins infirmiers à la FNHA. Elle est aussi titulaire d’une certification PMP (Project Management Professional). Elle est impatiente d’apporter son expérience communautaire, clinique et en gestion de projet à la FNHA et de soutenir les innovations en santé virtuelle dans la province. Elle vit et travaille sur le magnifique territoire traditionnel, ancestral et non cédé de la nation Syilx.

Eyrin Tedesco

Eyrin Tedesco est présentement directrice clinique de l’élaboration des soins primaires et virtuels à la First Nations Health Authority. Avec son équipe exceptionnelle, elle a dirigé l’intégration des soins de santé primaires, des parcours de soins virtuels et des technologies qui améliorent et soutiennent la prestation de programmes de soins et de bien-être dans les 203 communautés des Premières Nations de la Colombie-Britannique. Grâce à son leadership créatif et dynamique, Eyrin Tedesco est reconnue pour la création et la mise en œuvre d’initiatives en santé qui favorisent d’excellentes relations avec les acteurs communautaires, régionaux et provinciaux.

Elle a une maîtrise en administration des services de santé de l’Université de la Colombie-Britannique ainsi qu’un baccalauréat ès arts et un baccalauréat en sciences infirmières de l’Université Vancouver Island. Elle travaille actuellement sur le territoire non cédé de la Première Nation de Snuneymuxw sur l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique.

Kelly Brownbill

Le nom spirituel de Kelly Brownbill est Wabunnoongakekwe, « la femme qui vient de l’Est ». Kelly Brownbill est une fière membre du Wabizhashi Dodem, le clan de la martre, et de la communauté de Flat Bay de la Nation Mi’kmaq de Terre-Neuve-et-Labrador.

Éducatrice sur les enjeux autochtones, elle a dirigé d’innombrables formations sur la sensibilité culturelle et a aidé de nombreux secteurs de service, notamment les gouvernements fédéral et provincial. Elle souhaite que tous les prestataires de services, autochtones ou non, facilitent l’accès aux soins pour les Premières Nations de manière culturellement appropriée. Elle a publié son point de vue autochtone dans deux textes évalués par les pairs et est rédactrice en chef du magazine 4 Canoes et du magazine pour enfants Canoe Kids.

Kelly Brownbill honore le savoir et la vision des sages et sollicite leur aide dans son parcours. Pour en savoir plus, consultez le www.kellybrownbill.com.