Se serrer les coudes et travailler main dans la main en temps de distanciation physique

par Jennifer Zelmer, présidente-directrice générale | 21 avr., 2020

Au moment où j’écris ces lignes, le monde entier est aux prises avec la pandémie de COVID-19. Les temps sont durs, mais les systèmes de santé du Canada et d’ailleurs font renaître l’espoir : ils trouvent des moyens novateurs, créatifs et inspirants de servir leurs collectivités.

Nous sommes profondément reconnaissants envers toutes les personnes qui travaillent à protéger la santé de toutes et tous, au Canada et ailleurs dans le monde, y compris le personnel de la FCASS qui s’est porté volontaire pour mettre ses compétences au service de la crise. Comme beaucoup d’entre vous, nous connaissons des personnes directement touchées par la COVID-19. Nous pensons à elles et à toutes celles et tous ceux que la situation affecte ou qui ont perdu un être cher durant cette tragédie.

À la FCASS, cela fait déjà un certain temps que nous collaborons avec nos partenaires sur notre préparation et nos interventions contre la pandémie. En ces temps chaotiques, nous voulons nous concentrer sur la valeur que nous pouvons apporter. Conformément à notre stratégie, nous restons déterminés à soutenir nos partenaires pour multiplier, généraliser et pérenniser les améliorations. Mais l’expression « main dans la main » a évolué dans le secteur de la santé : aujourd’hui, elle évoque d’abord les moyens virtuels de communication ainsi que la réorientation des programmes vers les priorités immédiates pendant cette période sans précédent.

L’amélioration continue des soins, plus proches du milieu de vie, requiert un travail de tous les instants. Elle réside notamment dans le recours aux consultations virtuelles, la prise en charge à domicile des maladies chroniques pour réduire les visites dans les hôpitaux, les soins de longue durée axés sur les patients, les nouveaux modèles de soins palliatifs à domicile et l’intégration d’une démarche palliative aux soins de longue durée. Les équipes avec qui nous travaillons soulignent l’importance de ce travail aujourd’hui :


« Je souhaite vous remercier pour l’incroyable Défi Innovation : Priorité Santé. Alors que des mesures extrêmes ont été mises en place en raison du coronavirus (fermeture de services hospitaliers, report des visites cliniques et des tests diagnostiques, rationnement des ressources respiratoires, etc.), les fonds alloués nous ont permis de continuer à offrir des soins respiratoires aux patients les plus complexes et vulnérables de notre collectivité. […] Au cours des prochaines semaines, ces visites à domicile freineront la propagation du virus, protégeront les enfants tout en traitant de façon optimale leurs symptômes respiratoires et libéreront des places dans les unités de soins intensifs, déjà surchargées. Un simple “merci” ne suffit pas; le défi d’innovation de la FCASS pourrait avoir un effet encore plus marqué que tout ce que nous avions pu imaginer. »

L’équipe du Défi Innovation : Priorité santé du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario


Parallèlement, nous reconnaissons qu’à un moment où les systèmes de santé de tout le pays sont obligés de combler dans l’urgence les besoins actuels, nous pouvons servir de réserve stratégique et nous concentrer sur des problèmes moins pressants que nos partenaires très occupés n’ont pas le temps d’aborder.

Avec l’Institut canadien pour la sécurité des patients et d’autres organismes, nous cherchons par exemple des moyens concrets et efficaces de collaborer avec les patients, les familles et leurs partenaires de soins pour améliorer les soins et les politiques en contexte de pandémie grâce à leurs conseils. En effet, la COVID-19 a entraîné des changements rapides de politiques et de pratiques, à un moment où les organisations doivent trouver l’équilibre entre les soins centrés sur les patients et la famille, en partenariat, et la prévention des infections et la sécurité. Heureusement, des solutions créatives voient le jour un peu partout au pays. Le premier webinaire d’une nouvelle série Pleins feux porte sur ce sujet. Nous organisons également une autre série de webinaires visant à encourager les discussions sur les nouveaux problèmes, politiques et pratiques touchant la participation des patients et les partenariats durant la pandémie. Le sujet du prochain webinaire : le soutien au bien-être émotionnel et à la santé mentale des patients et des familles.

De plus, nous nous efforçons de faciliter l’accès aux soins essentiels non liés à la COVID-19. Pour ce faire, nous mettons en avant des solutions novatrices et des leçons durement acquises par d’autres pays où la maladie s’est manifestée plus tôt, et nous tirons également parti des expériences et des modèles de soins canadiens quant à la gestion de la crise dans les collectivités rurales et éloignées ainsi que dans les centres urbains.

Comme nous l’avons annoncé en février, l’Institut canadien pour la sécurité des patients et la FCASS poursuivent leur processus de fusion en un seul organisme axé sur la qualité et la sécurité et doté d’une plus grande capacité à améliorer les services de santé pour toutes et tous au Canada. Dans la situation actuelle, j’ai conscience que le sujet n’est probablement pas au cœur de vos pensées, mais je souhaitais vous assurer que le projet se poursuit et qu’il semble encore plus nécessaire maintenant. Par ailleurs, nous nous sommes associés à d’autres partenaires pour créer un réseau d’organisations pancanadiennes de santé qui nous aidera à coordonner nos efforts de lutte contre la pandémie.

Pour terminer, je souhaite rappeler notre engagement à travailler main dans la main avec vous (virtuellement, bien sûr!) pour composer avec la situation durant la fermeture de nos locaux. Si nous pouvons vous aider de quelque manière que ce soit, n’hésitez pas à nous le faire savoir. Nous sommes tous concernés — serrons-nous les coudes.