Amélioration de la prise en charge des aînés dans les établissements de soins actifs

Le défi : l’hospitalisation est souvent la cause de capacités fonctionnelles et de mobilité réduites chez les personnes âgées

Au Canada, un nombre croissant de personnes âgées sont hospitalisées. Des gens de 65 ans et plus occupent 50 p. 100 des lits des établissements de soins actifs. Bien que l’hospitalisation permette de leur offrir des soins de haut niveau lorsqu’elles sont malades, beaucoup de personnes âgées risquent d’aggraver leur maladie ou de voir leurs capacités fonctionnelles décliner pendant leur séjour à l’hôpital. De longues périodes d’inactivité et d’alitement entraînent une perte irréversible de capacités fonctionnelles, motrices en particulier. Chez le tiers des aînés admis dans un établissement de soins actifs, le déclin fonctionnel est tel qu’ils ne retrouvent jamais l’autonomie dont ils jouissaient avant leur admission.

Le projet d’amélioration : l’analyse des pratiques fondées sur des données probantes permet d’améliorer les stratégies d’intervention

David Thompson, vice-président, Soins aux aînés et soutien clinique à Providence Health Care et Dre Janet Elhaney, Responsable médicale des soins aux personnes âgées d’HSN, titulaire de la Chaire de recherche en gériatrie de l’Association des bénévoles de l’établissement et de l’Institut de recherche médicale avancée du Canada étaient déterminés à réduire le déclin fonctionnel chez les personnes âgées à la suite de leur hospitalisation. Dans le cadre de son projet FORCES, il a procédé à une analyse approfondie des écrits sur l’application des connaissances aux pratiques éclairées par des données probantes et aux stratégies visant à mettre en pratique les lignes directrices à cet égard. Son équipe a pu ainsi élaborer une démarche d’intervention précoce à l’intention des aînés et de nombreuses stratégies de mise en œuvre au sein de son organisme.

Le résultat : Un projet pilote évalue les avantages de l’intervention précoce pour les personnes âgées hospitalisées

L’équipe du programme FORCES a nommé cette stratégie d’intervention précoce « 48/5 ». L’appellation fait allusion aux cinq principaux domaines de soins qu’il faut offrir aux patients dans les 48 heures de leur admission afin d’élaborer un plan de traitement qui signifiera pour les personnes âgées un rétablissement et un congé plus rapides.

L’impact : Amélioration de la fonctionnalité des personnes âgées et diminution du nombre de réadmissions

La mise en oeuvre des lignes directrices peut amélioré la fonctionnalité des personnes âgées, réduire le nombre des réadmissions en soins de longue durée et diminuer de 50 p. 100 les réadmissions en soins actifs en favorisant l’autonomie des aînés dans les 28 jours suivant leur sortie de l’établissement hospitalier.

Providence Health Care, qui s’est engagé à améliorer la qualité et la sécurité des services de santé offerts aux aînés, a adopté d’emblée la stratégie « 48/5 ». Les instances régionales et provinciales estiment que cette stratégie peut aider à la prise en charge des personnes âgées dans l’ensemble du système de soins actifs. L’adoption généralisée de cette stratégie permettrait d’accroître considérablement la qualité des services de santé offerts aux personnes âgées admises dans un établissement de soins actifs et de diminuer non seulement les coûts afférents en réduisant la durée de séjour, mais aussi le taux de réadmissions.

David Thompson

 

David Thompson
Vice-président, Soins aux aînés et soutien clinique
Providence Health Care Vancouver, (Colombie-Britannique)


Pour en savoir plus sur ce projet ou le programme FORCES veuillez visiter fcass-cfhi.ca/forces ou nous envoyer un courriel à info@cfhi-fcass.ca.