Réintégration des proches aidants comme partenaires de soins essentiels pendant la pandémie de COVID-19

juil. 08, 2020

juillet 2020

Depuis 2015, les politiques ouvertes sur la présence des familles sont devenues courantes dans les hôpitaux du Canada. À l’hiver 2020, une étude de la FCASS a révélé que 73 % des hôpitaux de l’échantillon avaient des politiques de visites accommodantes. À la mi-mars, la situation avait considérablement changé en raison de la pandémie de COVID-19 : hormis quelques exceptions pour certains patients, aucun des hôpitaux compris dans une étude de suivi n’avait de politiques de visites accommodantes.

Il y avait de bonnes intentions derrière la restriction rapide des visites, mais leur prolongement pose aussi des risques. L’importance des proches aidants est fondée sur les données probantes, qui démontrent que leur présence a un effet positif sur les soins, l’expérience, la sécurité et l’état de santé.

Dans le but d’aider les hôpitaux à réintégrer les proches aidants comme partenaires de soins essentiels, la FCASS a mis sur pied un groupe consultatif d’experts en réponse rapide. Celui-ci se compose de cliniciens, de dirigeants du système de santé et d’hôpitaux, de juristes, de bioéthiciens et d’experts en santé publique, ainsi que de patients, de membres de la famille et de proches aidants partenaires de partout au pays. La FCASS et le groupe consultatif ont déterminé sept étapes précises pour orienter l’examen des politiques :

  1. Établir des fondations pour les soins en partenariat entre le patient et sa famille
  2. Revoir les politiques sur la présence des familles avec la participation des patients, membres de la famille et proches aidants partenaires
  3. Faire la différence entre les proches aidants qui sont des partenaires de soins essentiels et les visiteurs
  4. Se pencher sur les besoins des personnes exposées à certains risques sans la présence de proches aidants désignés comme partenaires de soins essentiels
  5. Adopter une approche globale et équilibrée d’évaluation des risques
  6. Mettre en place un processus d’appel rapide
  7. Augmenter la quantité de données probantes pouvant orienter les décisions relatives à la présence de proches aidants

Ces étapes éprouvées visent à compléter les orientations provinciales et territoriales. Des ressources clés sont aussi comprises.

Télécharger le rapport sur la réintégration

Logo fcass-cfhi.ca