Mise en oeuvre d’un modèle de leadership de premier ordre dans un programme de chirurgie

juin 16, 2013

Le défi : encourager la participation du personnel médical à des initiatives de leadership et de prise de décisions

Il peut être avantageux pour les établissements de santé modernes qui doivent composer avec une réalité complexe d’encourager la participation du personnel médical à la gestion des programmes. C’est le cas, par exemple, du programme de chirurgie de la Corporation des sciences de la santé de l’Atlantique (CSSA) au Nouveau-Brunswick. La CSSA souhaitait vivement voir les membres de son personnel participer plus activement au processus décisionnel, à la résolution des problèmes et à l’orientation du programme afin qu’ils aient un sentiment plus aigu d’appropriation et de responsabilité dans les décisions opérationnelles.

Le projet d’amélioration

Le Dr James O’Brien, chirurgien plasticien au Réseau de santé Horizon, a d’abord effectué une analyse documentaire d’études américaines et britanniques traitant de la participation des médecins aux initiatives de leadership. (Depuis le lancement de ce projet d’intervention FORCES, la CSSA a été incorporée au Réseau de santé Horizon.) Le Dr O’Brien et son équipe ont conçu un projet d’intervention proposant un nouveau modèle de gouvernance pour l’ensemble du réseau et une structure administrative selon laquelle la participation des médecins et d’autres professionnels de la santé est essentielle au processus décisionnel. Le projet prévoyait la création d’un poste de directeur médical du programme de chirurgie. Un autre élément fondamental à la réussite de l’intervention incluait l’élaboration d’un plan de communication à l’intention des principales parties prenantes, des rencontres régulières entre le directeur médical et le directeur de l’administration afin de suivre les progrès, ainsi que l’élaboration d’un cadre d’évaluation. Ce projet exhaustif s’appuie sur une philosophie d’inclusion et de collaboration.

Le résultat : mobiliser la participation des médecins à un système plus pragmatique

Une recherche sur les outils propices à l’évaluation de ce type d’intervention a permis au Dr O’Brien de conclure que des groupes de discussion auxquels participeraient les parties prenantes seraient l’outil le plus approprié. La rétroaction Mise en oeuvre d’un modèle de leadership de premier ordre dans un programme de chirurgie des groupes lui a confirmé que le projet a donné lieu à des améliorations. À la question de savoir si la participation des médecins est plus importante depuis la mise en place de la nouvelle structure du comité exécutif, certains groupes ont répondu par l’affirmative. Un bon nombre de personnes interrogées estiment que le nouveau système est « utile, efficace et pragmatique ». D’autres ont fait remarquer que les chirurgiens se sentent désormais écoutés lors des réunions du personnel.

L’impact : mise en oeuvre des améliorations et des principaux enseignements dans l’ensemble de la région sanitaire

Parallèlement à l’évaluation du projet d’intervention du Dr O’Brien, on a introduit un concept applicable à plusieurs villes et comportant plusieurs programmes, appelé Réseau de programme clinique. L’objectif de cette initiative est de tirer parti de ces réseaux et des enseignements du projet sur le programme de chirurgie pour élaborer la prochaine structure de gouvernance du Réseau de santé Horizon.

Dr James O’Brien

 

Dr James O’Brien
Chirurgien plasticien
Réseau de santé Horizon Saint John (Nouveau-Brunswick)

 

Pour en savoir plus sur ce projet ou le programme FORCES veuillez visiter fcass-cfhi.ca/forces ou nous envoyer un courriel à info@cfhi-fcass.ca.