Le Projet collaboratif Promotion de la vie s’inspire d’un programme co-modélisé qui rassemble des équipes multidisciplinaires de régions nordiques, rurales et éloignées du Canada grâce à une approche d’apprentissage commune. Le nom du projet collaboratif a été repensé pour que l’angle porte sur la promotion de la vie, reconnaissant ainsi l’importance d’user d’une approche plus englobante dans l’enjeu du suicide, et l’importance de prendre en compte tous les aspects de la vie d’une personne et du bien-être de sa communauté.

La promotion de la vie est un changement de paradigme autochtone qui englobe la prévention du suicide et la promotion de la vie dans l’objectif de réduire la mort précoce et non naturelle. C’est également là l’occasion de former les non-Autochtones en promotion du bien-être. Il s’agit d’une approche holistique du bien-être mental qui est dépeinte dans le Cadre de continuum du mieux-être mental des Premières Nations, un cadre national qui s’occupe du bien-être psychologique des Premières Nations au Canada. Le cadre identifie des façons d’améliorer la coordination des services au sein de systèmes variés et il soutient la prestation de services adaptés culturellement et sécuritaires.

Les objectifs du projet collaboratif sont :

  • De soutenir le développement de partenariats significatifs avec des équipes qui travaillent avec des membres des communautés (Premières Nations, Inuits et Métis), avec les autorités sanitaires, avec les personnes d’expérience et avec des partenaires d’autres communautés.
  • De fournir des occasions d’apprentissage permettant de comprendre et de mettre en application de bonnes pratiques de promotion de la vie et de cadres autochtones du bien-être mental.
  • D’aider des équipes à consolider leur capacité en matière d’environnements culturellement sécuritaires afin qu’elles puissent promouvoir la transformation de la santé.
  • De renforcer les capacités des équipes dans leur modélisation, leur mise en œuvre et leur évaluation des initiatives d’amélioration avec et aux côtés des communautés.
  • Renforcer la capacité de la FCASS dans sa collaboration et son apprentissage auprès des partenaires autochtones et des communautés en ce qui concerne les initiatives d’amélioration de la santé.

Groupe d’orientation

La FCASS a mis sur pied un Groupe d’orientation externe qui fournira des conseils sur les modèles actuels et sur l’évaluation du projet collaboratif. Ce groupe de leaders de la santé et du bien-être autochtone, de la participation communautaire, et de la prévention du suicide guide le personnel de la FCASS dans son identification et sa réaction aux besoins courants des équipes; comme les besoins de développement du curriculum, des contenus, des ressources et des échéanciers. Le Groupe d’orientation offre des conseils sur l’approche d’évaluation du projet collaboratif.
Consulter la liste des membres du Groupe d’orientation. 


Échéancier: Projet collaboratif Promotion de la vie

Le projet collaboratif se divise en trois phases :

1re phase : Préparation (mai 2017 à octobre 2017)

Les équipes vont :

  • Effectuer des appels de participation auprès des partenaires
  • Participer à des webinaires de préparation au projet collaboratif et à la rencontre en personne
  • Participer à un atelier d’orientation en personne qui servira à rassembler les équipes avec leurs partenaires des communautés autochtones

2e phase : Développement du plan du projet (octobre 2017 - mars 2018)

Les équipes vont :

  • Préciser leurs plans initiaux de projet et continuer de travailler avec les parties prenantes et les communautés afin d’identifier et ajuster les objectifs
  • Compléter les plans de projet
  • Repérer le curriculum d’apprentissage, les formateurs, et le mentorat qui aideront au développement et aux stratégies d’évaluation du projet, et à identification des ressources de financement
  • Tenir des réunions avec les partenaires du projet collaboratif afin de préciser les plans de la 3e phase

3e phase : Mise en œuvre et évaluation

Les équipes vont :

  • Les équipes mettent en œuvre et évaluent les initiatives
  • La FCASS et le Groupe d’orientation développent et offrent un curriculum d’apprentissage qui répond aux besoins éducatifs de l’équipe relevés dans les 1re et 2e phases

Principes directeurs

Le Projet collaboratif Promotion de la vie suit sept principes clés qui ont été élaborés avec les membres du Réseau et le Groupe d’orientation. Les principes sont les suivants :

  • L’humilité et la sécurité culturelle ainsi que la réconciliation constituent un travail à longue haleine. Les occasions permettant de forger les connaissances et les capacités seront promues au cours du projet collaboratif.
  • La voix et les expériences des peuples, des familles, des communautés, des patients, de la jeunesse, des soignants et des individus autochtones guideront le projet collaboratif. On attendra des équipes qu’elles utilisent cette approche.
  • Le savoir autochtone est reconnu comme donnée probante et guidera toutes les étapes du projet collaboratif (développement, mise en œuvre et évaluation).
  • Des déterminants sociaux autochtones de la santé ont été et continueront d’être mis en application dans le travail du projet collaboratif. La santé mentale des individus est influencée par nombreux facteurs comprenant la culture, les expériences de vie, la colonisation, le milieu de travail et l’environnement, ainsi que les conditions sociales et économiques.
  • Le respect, l’écoute, la reconnaissance des points de vue différents et des savoirs différents, l’apprentissage communal ainsi que la collaboration seront des valeurs mises de l’avant et pleinement respectées.
  • Une approche basée sur la force et sur l’espoir par rapport à la prévention du suicide et à la promotion de la vie sera mise en application.
  • L’action collaborative en transformation de la santé met en valeur l’équité grâce à une reconnaissance mutuelle, au respect, au partage et à la prise de responsabilité.

Ces principes reconnaissent le contexte particulier de ce projet et les capacités nécessaires à la création de changements systémiques significatifs. C’est un contexte qui influence la manière de fournir des soins de santé mentale et où tous se doivent de reconnaître le travail des équipes avec des peuples, communautés et organisations autochtones.

Mise à jour : novembre 2018