Projet collaboratif Promotion de la vie

Le projet collaboratif Promotion de la vie prend modèle sur un programme d’apprentissage co-conçu. Il rassemble des équipes multidisciplinaires de plusieurs régions canadiennes nordiques, rurales et éloignées. Le nom du projet a été repensé pour mettre en avant la promotion de la vie et ainsi reconnaître l’importance d’une approche globale en matière de suicide, avec une prise en compte de tous les aspects de la vie d’une personne et du bien-être de sa communauté.

La promotion de la vie est un changement de paradigme autochtone qui comprend également la prévention du suicide dans le but de réduire le nombre de décès prématurés de cause non naturelle. Elle ouvre par ailleurs la possibilité de former les non-Autochtones à la promotion du bien-être. Le projet repose sur l’approche holistique du bien-être mental décrite dans le Cadre du continuum du mieux-être mental des Premières Nations, un cadre national traitant du bien-être psychologique des Premières Nations au Canada. Le cadre présente des pistes de solution pour améliorer la coordination des services au sein de différents systèmes et soutenir la sécurité culturelle dans la prestation de services.

Les objectifs du projet collaboratif

  • Soutenir la création de partenariats sérieux entre les équipes et les membres des communautés (Premières Nations ou Métis), les autorités sanitaires, les personnes ayant une expérience vécue et d’autres partenaires communautaires
  • Donner des occasions d’apprendre et de comprendre et mettre en application des pratiques exemplaires de promotion de la vie et des cadres en matière de bien-être mental des Premières Nations
  • Épauler les équipes dans la création d’environnements conformes aux principes de sécurité culturelle pour promouvoir le changement en santé
  • Renforcer la capacité des équipes à concevoir, à mettre en œuvre et à évaluer une initiative d’amélioration en collaboration avec les communautés
  • Renforcer la capacité de la FCASS à collaborer et à échanger des connaissances avec ses partenaires autochtones et métis dans le contexte d’initiatives d’amélioration de la santé

Le Projet collaboratif Promotion de la vie a officiellement pris fin en décembre 2019. Le Groupe d’orientation a renouvelé son partenariat pour se concentrer sur l’échange de connaissances et la pérennisation des améliorations, avec comme premier mandat l’élaboration d’un protocole d’échange de connaissances.

Les principes directeurs

Le Projet collaboratif Promotion de la vie s’articule autour de sept principes définis en partenariat avec le Groupe d’orientation :

  • L’humilité culturelle, la sécurité culturelle et la réconciliation sont un cheminement. Le projet collaboratif mettra l’accent sur le développement des connaissances et des capacités.
  • Le projet collaboratif sera guidé par la voix et les expériences des peuples, des familles, des communautés, des patients, des jeunes, des soignants et des personnes autochtones. Cette approche devra être adoptée par les équipes.
  • Le savoir autochtone est reconnu comme donnée probante et guidera toutes les étapes du projet collaboratif (conception, mise en œuvre et évaluation).
  • Les déterminants sociaux de la santé autochtone sont structurants pour le projet collaboratif et le resteront. La santé mentale est influencée par de nombreux facteurs, notamment la culture, les expériences de vie, la colonisation, les milieux de vie – dont le milieu de travail – et les conditions sociales et économiques.
  • Le respect, l’écoute, la reconnaissance des différents points de vue et savoirs, l’apprentissage collectif et la collaboration seront mis de l’avant et pleinement respectés.
  • Une approche basée sur les forces et sur l’espoir en matière de prévention du suicide et de promotion de la vie sera appliquée.
  • L’action collaborative visant la transformation de la santé favorise l’équité par la reconnaissance mutuelle, le respect, les échanges et la responsabilisation.

Ces principes tiennent compte du contexte particulier de ce projet et de la capacité requise pour mettre en œuvre des changements systémiques concrets dans la prestation des services en santé mentale. En outre, ils reconnaissent que les équipes du projet collaboratif travaillent auprès de peuples, de communautés et d’organismes autochtones et métis.

Les équipes participantes

Le Projet collaboratif Promotion de la vie a rassemblé six équipes multidisciplinaires des régions canadiennes nordiques, rurales et éloignées.

Le Groupe d’orientation

La FCASS a mis en place un groupe d’orientation externe chargé de fournir des recommandations sur la conception, la réalisation et l’évaluation du projet collaboratif. Ce groupe d’experts de différents domaines (santé et bien-être autochtones, mobilisation communautaire, prévention du suicide et promotion de la vie) a aidé le personnel de la FCASS (équipe Santé des populations autochtones et du Nord) à identifier les besoins des équipes et à y répondre, qu’il s’agisse du programme d’apprentissage, du contenu, des outils, des ressources ou des échéances. Le Groupe d’orientation a également commenté les approches d’évaluation utilisées dans le cadre du projet collaboratif.

  • Les membres du Groupe d’orientation

Échéancier : Projet collaboratif Promotion de la vie

  • Mai 2017 - Octobre 2017

    Phase 1 : préparation
  • Octobre 2017 - Mars 2018

    Phase 2 : élaboration du plan de projet
  • Mars 2018 - Décembre 2019

    Phase 3 : mise en œuvre et évaluation
  • 2020

    Phase 4 : Échange de connaissances et pérennisation

Dates à retenir

Phase 1 : préparation (mai 2017 à octobre 2017)

  • Premier appel à la mobilisation auprès des partenaires du projet collaboratif
  • Webinaire de préparation des équipes et rencontre en personne
  • Atelier de préparation en personne pour rassembler les équipes potentielles et les partenaires communautaires autochtones intéressés

Phase 2 : élaboration du plan de projet (octobre 2017 à mars 2018)

  • Révision des plans de projet provisoires et poursuite du travail avec les parties prenantes et les communautés afin de définir et d’ajuster les objectifs
  • Finalisation des plans de projet
  • Définition des besoins éducatifs, identification des formateurs et des mentors participant à l’élaboration des plans de projet, élaboration des stratégies d’évaluation et repérage de sources de financement supplémentaires
  • Réunions avec les partenaires du projet collaboratif pour préciser les plans de la phase 3
  • Phase 3 : mise en œuvre et évaluation (mars 2018 à décembre 2019)

    • Mise en œuvre et évaluation des initiatives
    • Développement et réalisation, par la FCASS et le Groupe d’orientation, d’un programme d’apprentissage répondant aux besoins définis aux phases 1 et 2
    • Tenue d’un atelier et d’une cérémonie de fin de projet en vue d’échanger sur les apprentissages et de célébrer le travail accompli

    Contenu relié

    Cheminer ensemble : renforcer la compétence culturelle autochtone dans les organismes de santé
    Lire la suite >

    Notre action

    Réseau canadien de santé des régions nordiques et éloignées
    Lire la suite > 

    Communiqués

    La FCASS et l’AGSPN renouvellent leur entente de partenariat sur la santé des Premières Nations
    Lire la suite >