S’améliorer avec le temps : Une conversation sur les services de santé avec les personnes âgées du Canada

Compte-rendu de la consultation publique à Vancouver (Colombie-Britannique), le 21 février 2011

Rapport final (1,35 Mb)

En octobre et en novembre 2010, la FCRSS a organisé six tables rondes régionales sous le thème S’améliorer avec le temps1 afin d’examiner les enjeux stratégiques les plus pressants ainsi que les lacunes en matière de recherche liées au vieillissement de la population. Ces tables rondes rassemblaient des responsables des politiques, des dirigeants de services de santé, des chercheurs et des représentants des citoyens de partout au pays. Les participants ont souligné l’importance de la représentation citoyenne dans les discussions sur la réforme des services de santé.

Ainsi, la FCRSS a organisé une consultation publique restreinte et bien structurée à la bibliothèque municipale de Vancouver, en Colombie-Britannique, le 21 février 2011. Elle a fait appel au Council of Senior Citizens Groups of British Columbia, à la division de la mobilisation communautaire de la Vancouver Coastal Health Authority, à la British Columbia Health Coalition et au projet de sensibilisation des personnes âgées de l’Université Simon Fraser afin de former un groupe de quinze personnes âgées averties présentant des points de vue diversifiés.

Cette consultation s’est articulée autour des deux grands thèmes dégagés lors des tables rondes S’améliorer avec le temps, soit la création de systèmes de soins coordonnés et intégrés ainsi que les valeurs relatives au système de santé.

Messages Principaux

Un système de soins intégré et coordonné qui met l’accent sur le soutien à domicile et communautaire serait plus efficient et améliorerait la situation des personnes âgées ainsi que celle de tous les Canadiens.

Il se peut que les personnes âgées elles-mêmes ne souhaitent pas recevoir un « traitement spécial », mais veuillent plutôt que l’ensemble du système de santé soit efficace pour tous les citoyens, y compris les personnes âgées.

« La planification ne doit pas se faire pour les personnes âgées, mais AVEC elles. »

Conclusion

Les participants ont repris à leur compte de nombreuses opinions exprimées par les responsables des politiques, les dirigeants de services de santé et les chercheurs dans le cadre des tables rondes S’améliorer avec le temps, organisées par la FCRSS à l’automne 20102. En voici quelques-unes :

  • La nécessité d’adopter des attitudes plus positives et non discriminatoires à l’égard des personnes âgées.
  • L’importance de la participation active des patients à la planification des services de santé.
  • La nécessité d’améliorer les services à domicile, communautaires et de soutien afin d’obtenir de meilleurs résultats pour la santé et d’accroître la viabilité du système de santé.
  • Un respect plus rigoureux de l’obligation redditionnelle de la part des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux (facteur important de l’amélioration de tous les services de santé).
  • La nécessité d’encourager un plus grand nombre d’initiatives de promotion de la santé et de prévention des maladies.
  • La nécessité d’améliorer les communications entre les différents prestataires de services de santé et entre ces derniers et les patients afin de favoriser une meilleure coordination et intégration des soins.

Le groupe a également soulevé des questions qui n’avaient pas retenu l’attention lors des tables rondes, notamment :

  • L’inquiétude à l’égard du coût élevé des services de santé qui ne sont pas offerts par le système public. Les participants ont exprimé leur crainte de devoir payer les services non visés par la Loi canadienne sur la santé, tels que les soins à domicile et les services de soutien.
  • La piètre qualité de l’alimentation dans les établissements de santé, en particulier dans les maisons de soins de longue durée. Les aliments sains ne sont pas fréquemment au menu, le mode de préparation des repas laisse à désirer et les prestataires de services de santé omettent souvent de s’assurer que les patients prennent leurs repas.

Convaincue de l’importance de la participation des citoyens aux discussions sur la transformation du système de santé, la FCRSS communiquera le présent compte-rendu aux décideurs, aux responsables des politiques, aux prestataires et aux administrateurs de services de santé ainsi qu’aux chercheurs et aux citoyens.