Ces six articles fournissent des ressources de communication, des conseils et des lignes directrices pour la rédaction des rapports (1: 3: 25), des présentations, des affiches, auto-édition et de parler aux médias.

Comment traiter avec les médias

par admin admin | juin 01, 2010

Lorsque vous traitez avec les médias, faites appel au département des relations publiques de votre organisation. Ils ont l'habitude de transiger avec des journalistes et ils pourront vous donner quelques conseils utiles. Voici quelques points à retenir lorsque vous traitez avec les médias.

  • Déterminez vos deux ou trois messages les plus importants. Formulez-les dans des phrases courtes et claires (testez-les d'abord sur un profane) et arrangez-vous pour les faire passer, quelles que soient les questions qu'on vous posera. Il est permis de « mal comprendre » ou d'« interpréter » ce qu'on vous demande.
  • Répondez à l'appel des journalistes le plus rapidement possible. Plus vous vous rapprochez de la fin de la journée de travail, plus il y a de chances que le journaliste soit pressé et manque de temps pour l'entrevue et pour la préparation de son article. Plus vous attendez, plus les risques d'erreur augmentent.
  • Bien que le temps soit un facteur essentiel, vous pouvez dire au journaliste que vous le rappellerez dans une demi-heure si vous vous sentez pris au dépourvu. Ainsi, vous pourrez réunir vos idées et vous préparer. De plus, ne vous gênez pas pour les rappeler si vous vous souvenez d'un point que vous désirez souligner.
  • Parlez avec clarté, simplicité et toujours comme si le journaliste était un parent ou un voisin qui s'intéresse à votre histoire. Ne supposez pas qu'il connaît bien le sujet. Évitez les acronymes et le jargon du métier.
  • Si vous n'êtes pas sûr que le journaliste a bien compris votre message, demandez-lui de répéter ce que vous avez dit. Il arrive parfois que le journaliste précise quelle citation il compte utiliser dans son article et dans quel contexte. Vos chances de l'amener à vous révéler la citation qu'il utilisera augmentent si vous lui dites que vous avez eu des ennuis avec la presse auparavant et que vous tenez simplement à vous assurer qu'il a bien saisi le sens de vos paroles. Cependant, le journaliste n'est pas tenu de le faire. Afin d'avoir une presse libre, les journalistes doivent pouvoir choisir librement les citations qu'ils désirent utiliser, sans approbation ou censure.
  • Aucun journaliste ne vous permettra de voir son article avant sa publication ou sa diffusion, car c'est contraire à l'éthique de la presse libre. Cependant, ne craignez pas de l'interroger sur ce qu'il a compris. C'est votre meilleure chance de vous assurer qu'il respectera l'exactitude des faits.
  • Vous pouvez aussi lui proposer d'autres personnes à qui parler. Ne prenez pas pour acquis qu'il sait à qui s'adresser. Il est possible qu'il travaille sans grande préparation.
  • Il est déconseillé de parler officieusement (« off the record »).
  • Vos chances d'être publié dans un journal varient selon la saison et le jour de la semaine. Les fins de semaine sont très tranquilles du côté des nouvelles et la presse est plus avide de sujets d'article durant ces deux jours. L'été est également une saison tranquille pour la presse. Visez les moments où votre sujet attire l'attention de la presse (p. ex. une recherche sur l'encombrement des salles d'urgence et le vaccin contre la grippe devrait sortir en hiver quand les hôpitaux sont engorgés et cherchent des solutions). S'il y a des événements d'envergure qui se produisent autour de ce moment (p. ex. si un fait très important est arrivé le jour même ou la veille), repoussez de quelques jours l'émission de votre communiqué, car le journal sera déjà rempli de nouvelles.

1565 Carling Avenue, Suite 700, Ottawa, Ontario K1Z 8R1
Tel: 613-728-2238 · Fax: 613-728-3527