Générateurs de coûts dans le secteur de la santé et possibilités d’action

Alexandra Constant, Stephen Petersen, Charles D. Mallory et Jennifer Major
Fondation canadienne de la recherche sur les services de santé

Version PDF (1.18 Mb)    

Sommaire

Le présent rapport et les possibilités d’action représentent le point de départ d’une étude approfondie que mène la FCRSS et éclaireront les dialogues stratégiques sur les aspects de l’accessibilité, de la qualité et de la durabilité des services de santé offerts aux Canadiens et aux Canadiennes.

Le présent rapport synthétise les connaissances actuelles sur les générateurs de coûts dans le secteur des services de santé au Canada. Les générateurs de coûts sont des facteurs qui font grimper les dépenses de santé. Il s’avère donc essentiel de bien les connaître si l’on espère tenir un débat fructueux sur la viabilité des systèmes de santé publics au pays.

Au Canada, les dépenses de santé croissent plus rapidement que l’économie (voir la partie 2). Dans la période de 1999 à 2009, les dépenses en immobilisations (par exemple, construction d’hôpitaux, équipement médical ou logiciels des établissements de santé), en médicaments et en santé publique (par exemple, innocuité des aliments et des médicaments, promotion de la santé, programmes communautaires de santé mentale, prévention des maladies transmissibles) ont enregistré la plus forte hausse dans le secteur de la santé. Bien que les services hospitaliers et médicaux représentent la plus importante part des dépenses de santé du secteur public, la hausse de leurs coûts a été relativement faible.

Devant la hausse des dépenses de santé du gouvernement, une question importante se pose pour les responsables de politiques, celle de savoir si la croissance des dépenses due à l’innovation technologique s’accompagne d’avantages positifs nets. Cependant, il est bien difficile de mesurer la valeur de l’innovation dans le secteur de la santé alors que nous ne disposons pas d’estimations précises de sa contribution à la longévité et à la santé de la population.

Messages clés

  • Les tensions émergentes qui s’exercent sur les coûts sont la tendance à la médecine personnalisée et la publicité grand public sur des tests diagnostiques ou génétiques. 
    Pour maîtriser les dépenses de santé et améliorer l’optimisation des ressources (efficience) dans les systèmes, on peut envisager de mettre en œuvre des politiques visant à : 
  • étendre l’évaluation des technologies de la santé à tous les échelons du système de santé afin d’éclairer la prise de décisions en matière de pratique clinique et de remboursement, l’établissement des priorités et la négociation du prix des nouvelles technologies et des tarifs des fournisseurs de services; 
  • modifier les priorités quant à l’allocation des fonds pour appuyer les services qui réduisent les dépenses dans les secteurs à coût élevé, par exemple, en accélérant l’augmentation du financement des soins et services communautaires; 
  • accélérer la mise en œuvre de systèmes coordonnés de technologie de l’information sur la santé; 
  • adopter des mesures pour restreindre l’augmentation des dépenses en médicaments d’ordonnance; 
    élaborer d’autres modalités de paiement des fournisseurs de services et de financement des hôpitaux.