mars 2018

Le programme de formation FORCES de la FCASS a permis à un groupe de quatre professionnels du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean de réaliser un projet d’amélioration novateur en soins palliatifs (soins d’accompagnement), qui donne déjà des fruits. Le projet qui a été réalisé par des infirmières cliniciennes travaillant en GMF, s’adressait aux personnes aux prises avec une maladie potentiellement mortelle telle que le cancer.

« Nous connaissons tous la qualité et l’efficacité des soins palliatifs, reconnus pour l’attention qu’ils portent à tous les aspects de la personne. Une recension de la littérature sur le sujet et des entrevues faites avec des patients ayant reçu un diagnostic de cancer, nous ont fait réaliser que les soins palliatifs arrivent trop tard dans l’évolution d’une pathologie,» a déclaré le Dr Roberto Boudreault, médecin et co-responsable du projet.

«Par un projet d’amélioration, nous avons voulu explorer davantage la situation, conscients qu’une personne souffrant d’une maladie potentiellement mortelle comme le cancer a besoin d’appui beaucoup plus tôt. C’est ainsi qu’est né notre projet,» a déclaré Isabelle Boulianne, co-responsable du projet.»

« Un des premiers constats au contact des patients c’est que la notion de soins palliatifs fait référence à la mort et à la perte d’espoir. C’est pour cette raison nous avons choisi de parler de soins d’accompagnement, car c’est plus exact et plus neutre,» a indiqué Nancy Houde, co-responsable du projet.

Le projet s’est déroulé de novembre 2016 à mai 2017 auprès de 18 patients qui ont bénéficiés de soins d’accompagnement dispensés par des infirmières du GMF. Elles étaient formées afin de bien intervenir auprès de cette clientèle et supervisées par une équipe de trois infirmières-gestionnaires (Isabelle Boulianne, Nancy Houde et Sylvie Massé) et du Dr. Roberto Boudreault.

IC-EXTRA-CIUSSS-Saguenay

(de g. à d.) Dr. Roberto Boudreault, Nancy Houde, Isabelle Boulianne et Sylvie Massé co-responsables du projet d’amélioration sur les soins d’accompagnement.

« En bâtissant le projet, nous avons tenu compte des enseignements du programme FORCES, à savoir qu’il est préférable de faire des petits projets et de les mettre en place plus rapidement quitte à continuer à les améliorer. C’est pourquoi nous avons commencé avec un seul GMF en espérant étendre le service à d’autres » a ajouté Isabelle Boulianne.

« Pour bien asseoir le projet, nous avons pris le temps de consulter nos patients pour savoir quel genre d’accompagnement ils souhaiteraient, » a continué Sylvie Massé. « Ainsi nous avons discuté avec dix personnes et leurs familles. C’est probablement ce qui nous a permis d’obtenir un si haut taux de réussite car le savoir expérientiel de ces personne a été inestimable dans la préparation du projet ».

L’appui offert au patient pouvait varier grandement car il était entièrement en fonction de ses besoins. Il pouvait être lié à la santé mentale, physique, à l’anxiété causée par les réactions des proches, à la situation financière et encore. « Au bout des cinq mois, nous avons fait une évaluation et la réaction des participants a été unanime : le service avait été très apprécié, » a rappelé Nancy Houde. « Le taux de satisfaction des patients et des familles participants était de 100 pour cent. »

IC-EXTRA-CIUSSS-Saguenay2

Andréanne Lebel, infirmière clinicienne au GMF les Myrtilles du Lac.

Les soins d’accompagnements – au dire des patients – ont contribué directement à améliorer leur qualité de vie.

« L’infirmière accompagnatrice ne fait pas tout. Selon les cas, elle peut faire appel à d’autres ressources du GMF pour son client. Mais elle demeure toujours accessible pour son patient et en communication avec le médecin. D’ailleurs les infirmières en GMF étaient disponibles par téléphone, presqu’à tous les jours, de 8 h à 20 h,».a dit Sylvie Massé.

En juin 2017, l’équipe a reçu le Prix de l’Innovation en soins palliatifs et de fin de vie de la FCASS, pour ce projet innovateur qui a tenu compte de la littérature, de l’expérience patient et de pratiques exemplaires, pour créer modèle optimal de pratique en première ligne chez les patients nouvellement atteints de cancer.

«Maintenant, nous travaillons à pérenniser le projet et l’étendre dans notre région qui compte treize GMF, » a ajouté Isabelle Boulianne. Déjà, le groupe a reçu une subvention de 225,000 $ de la Fondation de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) « Pour mieux soigner » pour étendre l’offre et l’évaluer avec des chercheurs.

L’approche de FORCES de la FCASS est unique. Tout en offrant une formation, elle encourage les partenariats entre des équipes de partout au Canada et des experts, des enseignants et des formateurs, pour relever des défis concrets dans notre système de santé.

Sylvie Massé, Isabelle Boulianne, Nancy Houde et le Dr Roberto Boudreault ont été boursiers du programme FORCES en 2016-2017.

IC-EXTRA-CIUSSS-Saguenay3

Andréanne Lebel, infirmière clinicienne au GMF les Myrtilles du Lac et Cathia Perron, infirmière clinicienne et conseillère en soins.

Inscrivez-vous pour recevoir notre bulletin et les mises à jour des programmes.
En savoir davantage »