Nouveaux résultats : un programme novateur améliore l’accès aux conseils médicaux de spécialistes en contexte de soins primaires partout au Canada

Ottawa, le 18 juillet 2019. – La Fondation canadienne pour l’amélioration des services de santé (FCASS), en partenariat avec Inforoute Santé du Canada, le Collège des médecins de famille du Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada, annonce le déploiement de services de consultation à distance entre prestataires qui améliorent l’accès aux conseils de spécialistes en contexte de soins primaires dans sept provinces.

Au fil des 18 mois du projet collaboratif Médecine connectée : améliorer l’accès des prestataires de soins primaires aux médecins spécialistes, les prestataires de soins primaires participants ont effectué plus de 12 300 consultations à distance avec des spécialistes pour prodiguer de meilleurs soins à leurs patients. Des équipes de Terre-Neuve-et-Labrador, du Nouveau-Brunswick, du Québec, du Manitoba, de la Saskatchewan, de l’Alberta, de la Colombie-Britannique et du ministère de la Défense nationale ont recruté plus de 2 200 prestataires de soins de santé primaires et plus de 800 spécialistes, dont beaucoup exercent dans des milieux ruraux et éloignés mal desservis.

Les médecins de premier recours participants ont maintenant accès à des spécialistes grâce à des services téléphoniques et à des technologies numériques sécurisées. Ainsi, les patients admissibles obtiennent des soins fondés sur les conseils d’un spécialiste plus près de chez eux, prodigués par un prestataire de soins primaires qu’ils connaissent et en qui ils ont confiance. Le processus est généralement plus rapide qu’un aiguillage en vue d’un rendez-vous en personne et permet souvent d’éviter des visites inutiles aux services d’urgence.

Résultats de Médecine connectée :

  • Accès rapide aux conseils de médecins spécialistes : Plus de quatre consultations électroniques sur cinq (85 %) ont reçu une réponse dans les sept jours (échantillon de plus de 3 200 consultations électroniques). Ce résultat s’attaque à un enjeu reconnu au Canada, comme l’a révélé l’Enquête 2016 du Fonds du Commonwealth, selon laquelle le Canada s’était classé au dernier rang des 11 pays visés en ce qui a trait à l’accès aux médecins spécialistes. En effet, 56 % des Canadiens avaient indiqué avoir attendu quatre semaines ou plus pour voir un spécialiste.
  • Soins de proximité : Plus de la moitié des consultations électroniques (53 %) ont permis d’éviter des déplacements pour un rendez-vous en personne – cas où un aiguillage vers un médecin spécialiste avait été envisagé, mais s’était avéré inutile à la suite des conseils reçus (échantillon de plus de 2 600 consultations électroniques).
  • Diminution des visites aux services d’urgence : Deux consultations à distance sur cinq (42 %) – par téléphone ou sur l’application – ont permis d’éviter des visites aux services d’urgence inutiles dans les cas où le prestataire de soins primaires envisageait initialement d’aiguiller le patient vers ces services, mais où cela s’est avéré inutile à la lumière des conseils reçus (échantillon de plus de 600 consultations téléphoniques ou sur l’application).

Les équipes participantes en sont à différentes étapes de la mise en œuvre compte tenu des différentes dates auxquelles elles ont commencé le programme et des écarts quant à sa portée, aux besoins locaux et à la disponibilité des prestataires. Dans certaines régions, on pouvait obtenir des consultations à distance pour 38 spécialités. La spécialité la plus accessible était la psychiatrie; elle était suivie par la cardiologie, la néphrologie, l’obstétrique et gynécologie, et la pédiatrie. Quatre services offraient aussi des consultations en soins palliatifs. Les résultats par équipe, dont les faits saillants, sont présentés dans le document d’information.

Le projet collaboratif a été l’occasion de déployer deux innovations canadiennes éprouvées qui améliorent l’accès aux conseils de spécialistes en permettant aux prestataires de soins primaires, comme les médecins de famille et les infirmières praticiennes, de poser des questions à des médecins spécialistes.

  • Le projet de consultation électronique BASEMC, un service sécurisé de consultation de spécialistes en ligne lancé dans le Réseau local d’intégration des services de santé de Champlain, en Ontario.
  • Le programme RACEMC (programme d’accès rapide à une consultation fondée sur l’expertise), qui comprend une ligne téléphonique et une application visant à fournir des conseils, lancées par Providence Health Care et Vancouver Coastal Health.

Les résultats du projet collaboratif sont en phase avec ceux obtenus à la mise en œuvre initiale des deux innovations. Le projet BASEMC de Champlain donne actuellement accès à 114 groupes de spécialistes et traite 1 000 cas par mois en Ontario, avec un délai de réponse médian de 21 heures. En outre, près des deux tiers (65 %) des cas ont été résolus sans que les patients aient à consulter un médecin spécialiste en personne. Notons que, dans le cadre du programme RACEMC, 60 % des appels ont permis d’éviter une rencontre en personne avec un spécialiste, et 32 % des appels, d’éviter une visite inutile aux services d’urgence.

Citations

« L’utilisation des solutions de consultation à distance dans plus de systèmes de santé au Canada change réellement les choses pour les patients et les cliniciens, affirme Jennifer Zelmer, présidente-directrice générale de la FCASS. Les prestataires de soins primaires ont une meilleure confiance en leur capacité de traiter les patients grâce aux conseils rapides des spécialistes, et l’accès à ce service signifie que ces patients obtiennent les soins appropriés plus près de chez eux et qu’ils peuvent souvent éviter de plus longs temps d’attente pour un rendez-vous avec un spécialiste ou une visite non nécessaire aux services d’urgence. »

« La simplification du processus de consultation au moyen de consultations électroniques est bonne pour les patients, bonne pour les cliniciens et bonne pour le système de santé, déclare le président-directeur général d’Inforoute Santé du Canada, Michael Green. Inforoute s’enorgueillit d’être un partenaire de cette initiative importante qui améliore la façon dont nous offrons des soins au Canada. »

« L’expansion des services de consultation électronique est une preuve solide de la valeur de la “médecine connectée” sur le plan de l’accès et des coûts, pour les patients et pour les spécialistes qui prodiguent des soins, indique le Dr Andrew Padmos, chef de la direction du Collège royal. Nous sommes impatients de travailler avec nos partenaires pour rendre les soins virtuels accessibles à tous les patients de toutes les régions du Canada. »

« La capacité d’améliorer les soins aux patients par une consultation à distance pratique est au cœur de notre vision de la médecine familiale, en tant que Centre de médecine de famille », déclare la directrice générale et chef de la direction du Collège des médecins de famille du Canada, Dre Francine Lemire, MDCM, CCMF, FCMF, CAÉ, IAS.A., qui ajoute : « Tirer ainsi profit de la technologie diminue les rendez-vous inutiles, réduit les visites aux services d’urgence et permet aux médecins de famille de mieux répondre aux besoins des patients et de leur famille. »

« L’accès aux conseils de spécialistes reste un obstacle pour de nombreuses personnes en raison des longs temps d’attente, de la région géographique et du fait qu’elles vivent dans des circonstances complexes. Nous sommes ravis de l’expansion du modèle de consultation électronique de BASEMC à l’échelle du Canada et de son incidence sur l’accès équitable aux soins spécialisés, et ce, tout en soutenant et en renforçant le rôle des soins primaires », déclarent Dre Clare Liddy, médecin de famille de l’Équipe universitaire de santé familiale de l’Hôpital d’Ottawa et professeure agrégée à la Faculté de médecine familiale de l’Université d’Ottawa et Dre Erin Keely, endocrinologue à l’Hôpital d’Ottawa, cofondatrices du projet BASEMC de Champlain.

« RACE a été très bien accueilli par les médecins de famille et les spécialistes. Les premiers peuvent obtenir des conseils en temps opportun et les seconds déclarent se sentir bien lorsqu’il s’agit d’appuyer leurs collègues. Par-dessus tout, les patients sont positifs quant à leur capacité d’avoir accès aux soins spécialisés en temps voulu », disent Margot Wilson, directrice des soins partagés et de la santé virtuelle à Providence Health Care, et Garey Mazowita, professeur clinicien, Faculté de médecine de Université de la Colombie-Britannique, cofondateurs du programme RACEMC.

Pour en savoir plus, consulter le : https://www.fcass-cfhi.ca/WhatWeDo/connected-medicine.

Ressources supplémentaires :

À propos de la Fondation canadienne pour l’amélioration des services de santé
La Fondation canadienne pour l’amélioration des services de santé (FCASS) travaille main dans la main avec ses partenaires pour accélérer l’identification, la diffusion et la mise à l’échelle d’innovations qui ont fait leurs preuves dans le domaine des services de santé. Ensemble, nous améliorons durablement l’expérience des patients, la vie professionnelle des prestataires de soins de santé, l’utilisation des ressources et la santé de toutes et tous au Canada.

La FCASS est un organisme sans but lucratif financé par Santé Canada. Rendez-vous au fcass-cfhi.ca pour en savoir plus.

À propos du Collège des médecins de famille du Canada
Représentant plus de 38 000 membres d’un bout à l’autre du pays, le Collège des médecins de famille du Canada (CMFC) est l’organisme professionnel responsable de l’établissement des normes de formation et de certification des médecins de famille. Il examine et agrée les programmes et les documents de perfectionnement professionnel continu qui permettent aux médecins de famille de satisfaire aux exigences de la certification et de l’obtention du permis d’exercice. Le CMFC procède à l’agrément des programmes de résidence en médecine familiale dans les 17 facultés de médecine du Canada. Il offre des programmes et services de qualité, appuie l’enseignement et la recherche en médecine familiale et défend les intérêts des médecins de famille et de la spécialité de médecine de famille.

À propos d’Inforoute Santé du Canada
Inforoute contribue à améliorer la santé des Canadiens en travaillant avec ses partenaires afin d’accélérer le développement, l’adoption et l’utilisation efficace de la santé numérique. Par ses investissements, elle contribue à améliorer l’accès aux soins, leur qualité et l’efficience des services de santé pour les patients et les cliniciens. Inforoute est une organisation indépendante à but non lucratif financée par le gouvernement fédéral.

À propos du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada
Le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada est l’association professionnelle nationale qui supervise la formation médicale des spécialistes au Canada. Nous agréons les programmes universitaires de formation des résidents dans leur spécialité et nous produisons et faisons passer les examens rigoureux que les résidents doivent réussir pour obtenir leur certificat dans leur spécialité. En collaboration avec des organisations de la santé et des organismes gouvernementaux, le Collège royal participe également à l’élaboration de politiques de santé réfléchies.

Les opinions exprimées dans le présent document ne représentent pas nécessairement celles de Santé Canada.

Pour en savoir plus ou pour organiser une entrevue, communiquer avec :
Christine LaRocque, responsable principale des communications
Fondation canadienne pour l’amélioration des services de santé
343 998-5143/christine.larocque@cfhi-fcass.ca