Conversations sur l’amélioration: Soins de longue durée : créativité et travail d’équipe pour offrir des soins de la démence axés sur la personne

Dans tout le Canada, il est courant de prescrire des antipsychotiques pour gérer les symptômes associés à la démence chez les résidents d’établissements de soins de longue durée. Dans les faits, le Québec affiche le plus haut taux de prescription d’antipsychotiques chez les patients âgés d’au moins 65 ans : dans certains établissements de soins de longue durée, ce sont 40 à 60 % des résidents qui se voient prescrire ce type de médicaments.

Cependant, le portrait est en train de changer.

Le projet Optimiser les pratiques, les usages, les soins et les services – Antipsychotiques (OPUS-AP) est un projet collaboratif provincial du Québec qui vise à faire évoluer la situation. D’une part, en améliorant la qualité et l’expérience des soins dans les centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) pour les patients vivant avec la démence, leurs proches et le personnel, d’autre part, en réduisant le recours inapproprié aux antipsychotiques.

En savoir plus