Nouveaux résultats : au Nouveau-Brunswick, l’expansion d’un programme novateur à l’échelle provinciale améliore la qualité de vie des personnes âgées atteintes de démence

5 février 2019 (Fredericton) – La Fondation canadienne pour l’amélioration des services de santé (FCASS), l’Association des foyers de soins du Nouveau-Brunswick (AFSNB) et le gouvernement du Nouveau-Brunswick présentent aujourd’hui les résultats de l’expansion à l’échelle provinciale d’un programme de soins de la démence axés sur la personne. Ce programme a été mis en œuvre dans les 68 foyers de soins du Nouveau-Brunswick. Pendant les deux phases, plus de la moitié des résidents participants ayant reçu une prescription d’antipsychotiques sans diagnostic de psychose ont vu le recours à ces médicaments diminuer ou cesser en toute sécurité.

Dans le cadre du projet collaboratif Utilisation appropriée des antipsychotiques (UAA) au Nouveau-Brunswick, qui a été lancé en mai 2016, le personnel des foyers de soins a repéré les résidents qui pourraient bénéficier de traitements non médicamenteux pour traiter les symptômes associés à la démence. S’appuyant sur une approche de soins axée sur la personne, le personnel a mobilisé les résidents et leur famille pour élaborer des approches de soins qui tiennent compte des préférences des résidents et leur permettent de se sentir à l’aise et en sécurité, avec des thérapies et des activités récréatives utiles et agréables, comme l’exercice physique, la musicothérapie ou la zoothérapie.

Voici quelques résultats de l’initiative :

  • 52 % des résidents à qui on a prescrit des antipsychotiques sans diagnostic de psychose* ont vu le recours à ces médicaments réduit ou arrêté (34 % ont cessé de prendre les médicaments et 18 % ont vu leur dose réduite).
  • Aucune augmentation des comportements agressifs (tels que la résistance aux soins et les agressions physiques ou verbales) n’a été constatée chez ces résidents.

Plus d’un demi-million de Canadiens et de Canadiennes souffrent de démence, et 25 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. Les antipsychotiques sont souvent prescrits pour gérer les symptômes associés à la démence, comme l’agitation et l’agressivité. Cependant, leur efficacité à cette fin n’est pas suffisamment prouvée. Ces médicaments présentent par ailleurs un risque d’effets secondaires graves (confusion, étourdissement, accident vasculaire cérébral). En réduisant l’utilisation inappropriée des antipsychotiques, les résidents des établissements de soins de longue durée ont tendance à être plus éveillés et parviennent généralement à s’alimenter seuls. Ces améliorations profitent tant aux résidents qu’aux familles et au personnel.

Partout au Canada, les taux d’utilisation inappropriée d’antipsychotiques pour atténuer les symptômes de démence continuent de baisser grâce aux efforts de prestataires, de conseils provinciaux sur la qualité des soins, d’associations, des autorités publiques et de nombreux autres intervenants du Nouveau-Brunswick et d’ailleurs qui étendent la portée de programmes d’utilisation appropriée des antipsychotiques. En 2013-2014, environ un résident de longue durée sur trois (soit environ 30 %) n’ayant pas reçu de diagnostic de psychose s’est vu prescrire des antipsychotiques. En 2017-2018, ce taux est passé à un sur cinq, soit une baisse de 210 %.

Depuis 2014, la FCASS a donné son appui à plus de 191 organismes de soins de longue durée du Canada afin de favoriser l’utilisation appropriée des antipsychotiques et d’améliorer la qualité de vie des résidents par l’intermédiaire d’un projet collaboratif pancanadien et d’importants projets provinciaux au Nouveau-Brunswick, au Québec, à Terre-Neuve-et-Labrador ainsi qu’à l’Île-du-Prince-Édouard.

Faits en bref

  • 84 % des participants au programme étaient atteints de la maladie d’Alzheimer ou d’autres formes de démence.
  • 62,5 % des résidents étaient des femmes, et 37,5 %, des hommes.
  • L’âge moyen des résidents participants était de 85 ans.

Citations

« Le gouvernement du Canada est heureux de soutenir l'approche fondée sur des données probantes qu'a mise en œuvre la FCASS pour assurer l'utilisation appropriée des antipsychotiques d'ordonnance chez les aînés, surtout ceux qui vivent dans des maisons de soins infirmiers », a déclaré l'honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre fédérale de la Santé.  « Ce programme novateur montre que les soins axés sur la personne peuvent améliorer la qualité de vie des Canadiens atteints de démence ainsi que de leur famille et de leurs proches. »

« C’est avec un grand bonheur que nous célébrons le leadership du Nouveau-Brunswick dans l’amélioration des soins pour les personnes vivant avec la démence. Les résidents, leur famille, le personnel des foyers de soins et d’autres partenaires travaillent ensemble pour diffuser ces approches de soins éprouvées et ainsi promouvoir une utilisation appropriée des médicaments, déclare Jennifer Zelmer, présidente-directrice générale de la FCASS. Ces résultats montrent clairement que ces efforts améliorent les soins et la qualité de vie dans les foyers de soins de la province. »

« Nous sommes très heureux d’avoir pu jouer un rôle de soutien en collaboration avec la FCASS et le gouvernement du Nouveau-Brunswick pour introduire cette innovation dans les foyers de soins du Nouveau-Brunswick, déclare Jodi Hall, directrice générale de l’Association des foyers de soins du Nouveau-Brunswick. Les équipes des foyers de soins ont pleinement adopté le processus d’amélioration des soins et nous les félicitons pour leur leadership et leur engagement envers le personnel. Nous nous réjouissons de voir les résidents profiter d’une meilleure qualité de vie. »

– 30 –

Histoires de patients 

Pour en savoir plus : https://www.fcass-cfhi.ca/WhatWeDo/appropriate-use-of-antipsychotics

À propos de la Fondation canadienne pour l’amélioration des services de santé
La FCASS travaille main dans la main avec ses partenaires au recensement des innovations éprouvées et à l’accélération de leur diffusion partout au pays afin d’améliorer les soins aux patients, la santé de l’ensemble de la population canadienne et l’optimisation des ressources. La FCASS est un organisme sans but lucratif financé par Santé Canada. Rendez-vous à l’adresse fcass-cfhi.ca pour en savoir davantage.

À propos de l’Association des foyers de soins du Nouveau-Brunswick
À la poursuite de l’excellence dans les soins de longue durée, l’Association des foyers de soins du Nouveau-Brunswick a pour mission d’aider ses membres à offrir des soins et des services de qualité aux citoyens de la communauté.

– 30 –

Les opinions exprimées dans cette publication ne reflètent pas nécessairement celles de Santé Canada.

Pour en savoir plus ou organiser une entrevue avec les médias, adressez-vous à :
Christine LaRocque, Responsable principale des communications,
Fondation canadienne pour l’amélioration des services de santé
Téléphone mobile : 343 998-5143
Christine.larocque@cfhi-fcass.ca 

* Parmi ceux qui participent toujours au programme à la fin des phases 1 et 2.