Étude comparative de trois systèmes de santé porteurs de changement : leçons pour le Canada

Rapport complet (PDF, 621 Ko)

G. Ross Baker, Ph. D.
Université de Toronto

Jean-Louis Denis, Ph. D.
École nationale d’administration publique, Montréal, Québec

Messages principaux

Plusieurs systèmes de santé régionaux dans le monde ont atteint des niveaux de performance élevés grâce à des initiatives globales, y compris des stratégies et des investissements à long terme visant à améliorer la prestation des soins et les résultats, afin d’accroître la qualité tout en limitant les augmentations de coûts.

Une analyse de trois de ces systèmes, dont ceux en Alaska, en Utah et en Suède, met en avant dix thèmes sous-jacents à la réalisation et au maintien de performances élevées, notamment : 

  • la qualité et l’amélioration du réseau comme une stratégie fondamentale; 
  • le renforcement des capacités et des compétences organisationnelles pour appuyer l’amélioration; 
  • de solides équipes de soins primaires au coeur du système de prestation; 
  • la participation du patient à ses soins et à la conception des services de santé; 
  • la promotion des cultures professionnelles qui soutiennent le travail d’équipe, l’amélioration continue et la participation du patient;
  • une intégration plus efficace des soins qui favorise des transitions en douceur des patients entre les soins; 
  • l’utilisation de l’information comme plateforme pour guider l’amélioration; 
  • des stratégies et des méthodes d’apprentissage efficaces pour mettre à l’essai et étendre les améliorations; 
  • des initiatives de leadership qui s’inscrivent dans les objectifs communs et d’autres activités de l’organisation; 
  • la création d’un environnement propice à la réduction des facteurs à court terme qui font obstacle au succès.

Les systèmes de santé au Canada ont du mal à mettre en oeuvre et à soutenir des améliorations de grande envergure : les initiatives locales sont difficiles à reproduire et la portée des efforts de diffusion et d’amélioration est souvent limitée.

Le Canada pourrait appuyer une stratégie plus vaste pour adopter bon nombre des éléments responsables du succès des trois exemples de système étudiés, notamment : 

  • élargir et renforcer le rôle des conseils de la qualité et des organes similaires afin de soutenir l’acquisition des compétences en amélioration et de faciliter les efforts globaux pour améliorer la qualité et l’efficacité des soins; 
  • créer une plus grande capacité locale en amélioration grâce à la formation et au perfectionnement en leadership;
  • accorder une plus grande importance à la formation des médecins sur le leadership pour améliorer tant la capacité individuelle que la capacité organisationnelle; 
  • définir les domaines d’amélioration prioritaires ainsi que les objectifs et les échéanciers précis pour harmoniser les efforts à la grandeur du système; 
  • continuer à se concentrer sur le développement de systèmes électroniques d’information clinique, tout en soutenant la collecte et l’utilisation de données sur la performance actuelle, même s’il faut les collecter manuellement; 
  • élargir les projets en cours pour mieux faire participer le patient à la conception et à l’amélioration de la prestation des services de santé afin de promouvoir des soins axés sur le patient ainsi que de réunir et mobiliser les cliniciens.