On Call Logo French

Améliorer les services de santé – Éviter l’hospitalisation des résidents des établissements de soins de longue durée

Le 29 janvier 2014

De 12 h à 13 h HE

***En anglais seulement***

Synopsis :

En Ontario, plus de 75 000 personnes âgées de 65 ans et plus vivent actuellement dans des établissements de soins de longue durée (SLD). Pendant une période de six mois en 2005, 25 % des résidents de SLD en Ontario se sont présentés au moins une fois à l’urgence. Or, non seulement près de 25 % de ces premières visites ont été classées comme étant évitables, mais selon la recherche jusqu’à 48 % des hospitalisations de ces résidents le sont également.

Marilyn R. El Bestawi, une cadre supérieure de santé dotée d’une expérience en gériatrie, a émis l’hypothèse que la meilleure façon de prévenir la détérioration de l’état de santé des résidents de SLD consiste, en premier lieu, à éviter des hospitalisations inutiles. Grâce à une approche des soins aux patients, menée en Ontario et élaborée dans le cadre du programme FORCES de la FCASS, Mme El Bestawi et son équipe ont réduit de 57 % le nombre de visites évitables à l’urgence parmi les résidents d’établissements de soins de longue durée, en trois mois à peine.

S’il est adopté dans toute la province, le modèle PREVIEW-ED© (Practical Routine Elder Variants Indicate Early Warning for ED ou variantes pratiques de routine liées aux personnes âgées et annonçant les signes avant-coureurs du recours aux services d’urgence) proposé par Marilyn El Bestawi pourrait entraîner des économies annuelles de l’ordre de 6,2 millions de dollars.

Objectifs :

Joignez-vous à la FCASS et aux conférencières Marilyn El Bestawi, cadre supérieure de santé, et Joy Richards, vice-présidente des professions de la santé et directrice des soins infirmiers au Réseau universitaire de santé, pour cette séance Sur appel au cours de laquelle les participants entendront parler et discuteront des questions suivantes :

  • Comment réduire les visites évitables des résidents des établissements de soins de longue durée aux services d’urgence?
  • Pourquoi cette initiative était-elle importante pour le Réseau universitaire de santé (RUS)?
  • Quels sont les facteurs qui ont contribué à la mise en œuvre réussie et à la viabilité du modèle PREVIEW-ED© dans un important centre des sciences de la santé?
  • Comment cette initiative se répand-elle au niveau de l’organisme et de la province?

Prenez part à la discussion!

Conférencières

ElBestawiInfirmière autorisée, Mme Marilyn El Bestawi détient une maîtrise en administration de la santé ainsi que le titre de gestionnaire agréée des services de santé du Collège canadien des leaders en santé et celui d’administratrice agréée de soins de longue durée, et vient de terminer la deuxième et dernière année du programme FORCES de la Fondation canadienne pour l’amélioration des services de santé.

Mme Marilyn El Bestawi a travaillé tant dans des hôpitaux communautaires que dans des hôpitaux d’enseignement et a occupé un large éventail de postes dans le domaine de la santé, allant du poste d’infirmière soignante à celui de membre de la haute direction : elle a été notamment chef de direction des soins infirmiers pendant un an.

Mme El Bestawi occupe actuellement un poste contractuel au sein du Réseau universitaire de santé.

RichardsMme Joy Richards est la vice-présidente des professions de la santé et la directrice des soins infirmiers au Réseau universitaire de santé de Toronto, qui est un centre hospitalier universitaire composé de quatre hôpitaux, à savoir l’Hôpital général de Toronto, l’Hôpital Princess Margaret, le Toronto Western Hospital et l’Institut de réadaptation de Toronto. Ancienne présidente de l’Académie des chefs de direction en soins infirmiers (ACDSI), Mme Richards assume des fonctions cliniques à la Faculté des sciences infirmières Lawrence S. Bloomberg de l’Université de Toronto, à l’École des sciences infirmières de l’Université York et au Collège Humber.

Parmi ses expériences de travail, Mme Richards a occupé des postes de direction à responsabilité croissante dans les secteurs de soins aigus et de soins de longue durée, dans l’enseignement en soins infirmiers, ainsi que dans l’informatique infirmière, a présenté son travail tant à l’échelle nationale qu’à l’échelle internationale et a publié de nombreux articles et chapitres de livres liés à son activité professionnelle.

Mme Richards a obtenu de l’Université de Toronto un baccalauréat en 1981 et une maîtrise, également en sciences infirmières, en 2000. Elle a ensuite terminé, au printemps de 2005, une maîtrise ès arts en systèmes humains et organisationnels à la Fielding Graduate University à Santa Barbara, en Californie. Elle est, en outre, diplômée du programme pour cadres de l’Université Queen, ainsi que du programme pour dirigeants des soins infirmiers Johnson & Johnson Wharton de l’Université de Pennsylvanie. Elle a terminé ses études de doctorat en 2008 dans le domaine du développement humain et organisationnel à la Fielding Graduate University et sa thèse portait sur l’exploration et la compréhension du développement et de la pratique du courage féminin dans le leadership. Elle a, d’autre part, reçu de nombreuses récompenses, dont le prix d’excellence en leadership infirmier Margaret Comack et le prix d’excellence en administration Sigma Theta Tau.

Mme Richards a un intérêt et une passion pour le domaine du leadership clinique, de la qualité des milieux de travail et du développement des cadres de pratiques centrées sur le client, et ce, particulièrement en ce qui a trait à l’excellence dans les soins gériatriques.