Construire un système de soins de santé mentale autochtone :
pourquoi la culture importe

Partie de parcours d'apprentissage recommandé par la FCASS au sujet de la santé des Autochtones.

À eu lieu le 5 avril 2016

 

Ressources

Le saviez-vous?

  • Le bien-être mental dans les communautés autochtones s’appuie sur la culture, la langue, les aînés, les familles et la création, et il est perçu comme essentiel à la santé des personnes, à celle des collectivités et à celle de la famille.

Envisagez ceci ...

Depuis des générations, cultures et savoirs autochtones ont jeté les bases de la compréhension du « bien-être ». Comprendre la culture est un élément essentiel à la prestation de services de santé sécuritaires.

Le Continuum du mieux-être mental des Premières Nations est un cadre national qui traite du mieux-être mental des Premières Nations du Canada. Le cadre est le résultat d'une longue collaboration entre l'Assemblée des Premières nations, la Direction générale de la santé des Premières Nations et des Inuits de Santé Canada, la National Native Addictions Partnership Foundation, l'Association autochtone de la santé mentale, ainsi que d'autres dirigeants communautaires en santé mentale.

Appuyée par la Thunderbird Partnership Foundation, ce cadre identifie des façons d'améliorer la coordination des services entre les divers systèmes.

Soyez des nôtres !

Dirigée par Carol Hopkins, directrice générale de la Thunderbird Partnership Foundation, cette séance interactive portera sur l’importance de la culture en matière de santé mentale.

Qu’est-ce que vous y gagnerez ?

L’occasion d'en apprendre davantage sur :

  • La valeur des connaissances autochtones
  • La validité des systèmes de connaissances autochtones
  • Comment les populations autochtones définissent le mieux-être
  • Pourquoi la culture importe en matière de santé mentale
  • De quelle façon les établissements/services peuvent faire preuve de respect envers les cultures autochtones dans la prestation de leurs soins

Un mot sur les conférencières

Rose LeMayRose LeMay, directrice de la Santé du Nord et des Autochtones, FCASS

Lire sa biographie >>

 

 

Carol-HopkinsCarol Hopkins

Nozhem (« Mère Louve ») du Clan du Loup est originaire de la Première Nation Delaware de Moraviantown, en Ontario. Carol Hopkins est la directrice générale de la Thunderbird Partnership Foundation. Mme Hopkins a prix ce poste après avoir travaillé au Nimkee NupiGawagan Healing Centre Inc., un centre de traitement pour l'abus de solvants chez les jeunes axé sur la culture et les modes de vie autochtones, dont elle est la fondatrice et qu’elle a dirigé pendant 13 ans. En outre, Mme Hopkins a présidé le Comité sur l’abus de solvant chez les jeunes (YSAC) de 2000 à 2007. Ses forces dans le domaine de la santé reposent sur sa capacité de combiner les pratiques de santé occidentales aux pratiques de guérison et de santé traditionnelles autochtones de manière compétente et réactive.