Le Réseau canadien de santé des régions nordiques et éloignées

Le Réseau canadien de santé des régions nordiques et éloignées offre aux décideurs, aux dirigeants, aux responsables de politiques et aux praticiens l’occasion de renforcer les capacités de leadership et d’amélioration, notamment par le réseautage, la comparaison de solutions innovantes et la mise en commun d’histoires à succès. Les prestataires de services de santé qui travaillent dans les régions nordiques et éloignées du Canada doivent surmonter des difficultés particulières lors de l’élaboration, de la mise en œuvre et de l’évaluation de solutions durables et efficaces dans ces régions. Le réseau a pour objectif global d’améliorer l’état de santé des populations des régions nordiques éloignées du Canada.

Table ronde de 2017

C'est du 24 au 26 mai 2017 qu'a eu lieu la table ronde annuelle des régions nordiques et éloignées de la Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé (FCASS) à Yellowknife, aux Territoires du Nord-Ouest.

Au total, 52 personnes provenant de 22 organismes, 6 provinces et 2 territoires ont pris part aux activités. L'objectif de la table ronde était de contribuer aux efforts du Réseau canadien de santé des régions nordiques et éloignées pour diffuser de sages pratiques visant l'amélioration des services de santé dans ces régions.

Pendant ces trois jours d'activités, des spécialistes ont fait des présentations portant sur quatre domaines : la mobilisation des intervenants dans l'élaboration de politiques et la planification en matière de santé, l'amélioration des services de santé dans un contexte de contraintes fiscales, la gestion des crises, ainsi que la technologie et l'accès aux soins. Des discussions de groupe sur les défis et les occasions connexes ont également eu lieu.

Objectifs de la table ronde

Travailler ensemble pour :

  • diffuser les outils, les techniques et les modèles qui permettent d'accroître la participation des intervenants dans la planification des services de santé et l'élaboration des politiques;
  • discuter des stratégies d'amélioration et de prestation des services de santé dans un contexte de contraintes fiscales;
  • s'entretenir sur les technologies novatrices qui améliorent l'accès aux soins dans les régions nordiques et éloignées;
  • mettre en valeur les stratégies et les mesures communautaires de gestion de crises;
  • permettre le réseautage afin de diffuser de sages pratiques en matière de santé mentale et de prévention du suicide;
  • discuter des projets collaboratifs maintenant terminés de la FCASS et de la manière dont un modèle adapté pourrait soutenir l'acquisition de connaissances sur la prévention du suicide;
  • établir une stratégie adéquate pour un projet collaboratif de prévention du suicide et consulter les participants sur sa conception.

La table ronde s'est conclue par une visite à Behchoko, la plus importante Première Nation des Territoires du Nord-Ouest. Les participants ont visité le centre de santé communautaire et la maison pour personnes âgées Jimmy Erasmus. Ils ont ainsi eu un aperçu de la prestation des soins de santé assurée par un gouvernement autochtone autogéré.

Table ronde : Jour 1

La table ronde a commencé par une discussion sur la signification de l'expression participation constructive dans le contexte de la prestation de services de santé et de l'élaboration de politiques. Deux présentations ont fourni des données contextuelles supplémentaires et des exemples de mobilisation des intervenants. Les participants ont pris connaissance de plusieurs meilleures pratiques, et un moment a été prévu pour qu'ils discutent de la participation des jeunes dans la planification des services de santé et l'élaboration de programmes. Ils ont ainsi abordé les leçons tirées sur l'importance de la participation des jeunes dans la conception d'une stratégie en santé mentale aux Territoires du Nord-Ouest et dans la création d'initiatives clés pour Jeunesse, J'écoute, un service d'assistance national destiné aux jeunes.

En après-midi, un animateur a dirigé une discussion sur la manière de tirer parti de la situation malgré les contraintes fiscales. Les principaux sujets traités dans chaque groupe de discussion ont été inscrits sur un tableau de papier, puis communiqués à l'ensemble des groupes. Plusieurs d'entre eux ont abordé deux thèmes : l'efficience et l'efficacité, ainsi que la prise de décisions éclairées par des données probantes.

Table ronde : Jour 2

Les activités de la deuxième journée ont été axées sur la gestion de crises dans les régions nordiques et éloignées, la technologie et l'accès aux soins. Une série de présentations a porté sur les mesures à prendre en cas de catastrophe dans ces régions et l'utilisation de la technologie dans la prestation de services de santé.

À la suite des présentations, les participants ont nommé les mesures qu'ils aimeraient intégrer à leur propre pratique et communiqué des leçons tirées de leur propre expérience. Un groupe a défini un cadre d'établissement de partenariats communautaires pour gérer les crises. L'un des principes fondamentaux de ce cadre : assurer la compétence culturelle des prestataires de services.

La journée s'est terminée par une discussion plénière sur la manière dont le Réseau canadien de santé des régions nordiques et éloignées et ses partenaires pourraient contribuer à la transformation de la technologie et à l'accès aux soins de ces régions.

Table ronde : Jour 3

La troisième journée d'activités n'a duré qu'une demi-journée. Les participants ont discuté de santé mentale et de la façon dont ils pourraient travailler ensemble à la conception d'un projet collaboratif de prévention du suicide. Après avoir assisté à une présentation de la FCASS sur le modèle de projet collaboratif, les membres du Réseau canadien de santé des régions nordiques et éloignées ont parlé de leur expérience avec le problème du suicide et des mesures de prévention existantes dans leur territoire.

Trois organismes de santé qui ne font pas partie du Réseau, c'est-à-dire la Commission de la santé mentale du Canada, l'Association canadienne pour la prévention du suicide et le Centre for Suicide Prevention, ont chacun fait une présentation sur la santé mentale et la prévention du suicide.

Les membres du Réseau se sont ensuite rendus à Behchoko, où des employés de l'Agence de services communautaires Tlicho ont présenté les meilleures pratiques et les innovations en matière de services de santé mises en œuvre à la suite du règlement de la revendication territoriale de Tlicho et de l'entente d'autogestion. Après une visite guidée du centre de santé, des employés de la maison pour personnes âgées Jimmy Erasmus ont accueilli les membres du Réseau et ont partagé un repas avec eux. Les membres ont ainsi pu en apprendre plus sur les ressources, les services et les programmes offerts dans la communauté de Tlicho depuis qu'elle assure elle-même sa gestion. La création de cet établissement de soins de longue durée constitue un jalon important pour la région.