New Brunswick Appropriate Use of Antipsychotics (NB-AUA) Collaborative

Dans les foyers de longue durée du Canada, on prescrit un médicament antipsychotique à un résident sur quatre, sans diagnostic de psychose. La recherche montre que les médicaments antipsychotiques sont peu efficaces dans la gestion des symptômes psychologiques et comportementaux associés à la démence et sont corrélés à une détérioration des fonctions cognitives ainsi qu’à des effets indésirables graves.

La Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé (FCASS) et l’Association des foyers de soins du Nouveau-Brunswick (AFSNB) travaillent ensemble, avec le soutien financier du gouvernement du Nouveau-Brunswick, pour améliorer les soins de la démence en faisant un meilleur usage des antipsychotiques dans les foyers de soins au Nouveau-Brunswick.


À propos du projet collaboratif

Le projet collaboratif Utilisation appropriée des antipsychotiques au Nouveau-Brunswick (UAA-NB) est une initiative entièrement bilingue qui aide des organisations à se doter d’une capacité de gestion de l’amélioration et du changement, de meilleures compétences en leadership et de nouveaux partenariats intersectoriels et interprovinciaux.

Les objectifs du projet collaboratif UAA-NB sont les suivants :

  • réduire l'utilisation inappropriée des antipsychotiques dans les foyers de soins;
  • améliorer la qualité et l'expérience des soins de la démence pour les résidents des foyers de soins, les familles et le personnel;
  • renforcer les capacités individuelles et organisationnelles dans la conception, la mise en œuvre, l'évaluation, le soutien et la diffusion des innovations centrées sur le patient et fondées sur des données dans les soins de la démence.

Les équipes participantes apprendront à :

  • utiliser les données pour éclairer la planification des soins;
  • procéder à des vérifications régulières des médicaments;
  • travailler au sein d’équipes multidisciplinaires;
  • mettre à contribution les familles, le personnel, les cliniciens et la direction des organismes;
  • mettre en œuvre une approche des soins de la démence qui est centrée sur la personne.

 


« La démence est une maladie débilitante qui nuit à la qualité de vie de nombreux Canadiens et Canadiennes et de leurs familles. Ce programme améliorera l’utilisation adéquate de médicaments pour traiter les personnes âgées et veiller à leur santé. »

L’honorable Jane Philpott, ministre de la Santé


« La question du vieillissement en santé et des soins aux personnes âgées est une priorité absolue pour notre gouvernement, dans un contexte où la population ne cesse de vieillir. Cet important investissement de 600 000 $ aidera à améliorer les soins aux résidents des foyers de soins qui ont reçu un diagnostic de démence et à réduire les coûts pour ces établissements. »

L’honorable Cathy Rogers, ministre du Développement social du Nouveau-Brunswick


 

Tirer parti du succès

Ce projet collaboratif repose sur le succès d’une initiative d’abord mise de l’avant par l’Office régional de la santé de Winnipeg, devenue ultérieurement le projet collaboratif de la FCASS Réduire le recours aux antipsychotiques en soins de longue durée (de juin 2014 à septembre 2015). Cinquante-sept établissements de soins de longue durée dans sept provinces et un territoire ont participé à ce projet collaboratif pancanadien. Visionner la vidéo »

Plus de la moitié des résidents ciblés dans ce projet ont cessé leur médicament antipsychotique ou en ont réduit considérablement la dose et ont connu des bienfaits supplémentaires. L’AFSNB et la FCASS travaillent ensemble, dans le cadre du projet collaboratif UAA-NB, pour aider les foyers de soins du Nouveau-Brunswick à atteindre des résultats similaires.

À propos de l’enjeu

  • Les symptômes de la démence peuvent comprendre l’agression, la résistance aux soins et d’autres comportements difficiles ou perturbateurs.
  • En pareils cas, on prescrit souvent des antipsychotiques, mais ces médicaments comportent peu d’avantages et peuvent causer de graves préjudices, parfois même la mort prématurée.
  • Au Canada, un résident en soins de longue durée sur quatre (27,5 %) prend des médicaments antipsychotiques sans qu’un diagnostic de psychose ait été établi.
  • Des interventions non pharmacologiques, comme des approches centrées sur le patient, se sont avérées efficaces pour gérer les symptômes comportementaux et psychologiques de la démence et les comportements difficiles.
  • Déterminer les causes du changement de comportement et s’y attaquer pourrait rendre inutile le recours au traitement pharmacologique.
  • Le Nouveau-Brunswick affiche le taux provincial d’utilisation d’antipsychotiques chez les personnes âgées le plus élevé au Canada, un taux qui, en 2013, était près du double de la moyenne dans le reste du pays.
  • On prévoit que d’ici 2020, la population néo-brunswickoise sera de cinq ans plus âgée que la moyenne nationale.

Calendrier

Le projet collaboratif UAA-NB se déroulera de mars 2016 à mars 2017.

nbaua-timeline-FR