Histoires de patients

Des patients de Vancouver atteints de la MPOC se sentent renaître
Vancouver COPD Patients Feel Like New

Robert Barnes et Maggie Joyce de Vancouver se ressemblent à bien des égards. Les deux ont passé le cap de la cinquantaine, ont surmonté certains problèmes de dépendance et sont atteints de la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) depuis des années. Un programme visant à aider les patients suivis par l’organisme Providence Health Care et atteints de la MPOC leur a aussi donné une deuxième vie.

 


Un « miracle » pour un patient d’Edmonton atteint de la MPOC
“Miracle” Time for Edmonton COPD Patient

En 2014, Bucky Stochinsky d’Edmonton a été hospitalisé à cinq reprises, pour des séjours allant de cinq jours à quelques semaines. Il s’agit là d’une situation courante pour les patients comme Bucky atteints de la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), à laquelle il est difficile de s’habituer, comme en témoigne sa femme Donna. « La vie était très difficile pendant les hospitalisations de Bucky. Toute la famille en a réellement souffert », affirme-t-elle.

 


Un résidant de Burlington atteint de la MPOC pousse un soupir de soulagement
Burlington Resident Breathes Sigh of Relief for COPD Intervention

Ce ne sont pas les cauchemars qui gardaient David Langdon éveillé la nuit. « Je me réveillais terrifié parce que je n’arrivais plus à respirer », explique l’homme de 81 ans de Burlington, en Ontario.

 

 


« Je reprends ma vie en main » – Patiente de Terre-Neuve atteinte de la MPOC ayant participé au programme INSPIRED
“My Life Was Given Back” – Newfoundland COPD Patient Feels INSPIRED

Du plus loin qu’elle se souvienne, Hilda Snow de Botwook, à Terre-Neuve, a toujours eu des problèmes respiratoires. La bronchiectasie s’est manifestée lorsqu’elle était enfant. Il s’agit d’une maladie qui élargit de façon permanente certaines parties des voies respiratoires, ce qui entraîne bien souvent des infections pulmonaires. Maintenant âgée de 75 ans, Hilda se souvient du long trajet en train qu’elle devait faire pour obtenir des soins à Corner Brook.

 


Une résidente de Dartmouth atteinte de la MPOC avance pas à pas vers la liberté
Dartmouth COPD Patient Takes Step-byStep Approach to Freedom

Joan Leblanc habite à un pâté de maisons d’un arrêt d’autobus. Pourtant, elle avait l’habitude de prendre un taxi pour se rendre au travail, et de le faire approcher le plus près possible de sa porte d’entrée. Il était tout simplement trop difficile pour elle de marcher jusqu’à l’arrêt d’autobus. À la maison, elle avait également de la difficulté à gravir les 12 marches de l’escalier qui mène du sous-sol au rez-de-chaussée. Elle devait prendre une pause après cinq ou six marches, puis une fois en haut, pour reprendre son souffle.

 


Le combat d’une femme déterminée d’Ottawa atteinte de la MPOC
Ottawa Woman Won’t Let COPD Take Her Without a Fight

Sue Johnson n’est pas du genre à baisser les bras. À l’été 2015, cette retraitée d’Ottawa a reçu un diagnostic de maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC). Cette maladie touche environ 800 000 Canadiens et regroupe la bronchite chronique et l’emphysème, soit une difficulté respiratoire attribuable à la détérioration progressive du tissu pulmonaire.

 

 


Un ancien dirigeant de la fonction publique de l’Î.-P.-É. vit mieux avec la MPOC grâce au programme INSPIRED
INSPIRED Helps Former PEI Public Service Leader Cope with COPD

Doug Boylan, de Charlottetown, à l’Île-du-Prince- Édouard, n’est pas du genre à s’apitoyer sur son sort. Fumeur pendant 50 ans, il n’est pas tombé des nues en recevant son diagnostic de maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC). Cette maladie touche environ 800 000 Canadiens et regroupe la bronchite chronique et l’emphysème, soit une difficulté respiratoire attribuable à la détérioration progressive du tissu pulmonaire.

 


Un retraité québécois apprend à mieux vivre avec la MPOC
Un retraité québécois apprend à mieux vivre avec la MPOC

Âgé de 59 ans, Jean souffrait d’une pneumonie, mais la source du problème était la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), laquelle touche quelque 800 000 Canadiens. La MPOC englobe la bronchite chronique et l’emphysème, soit une difficulté respiratoire attribuable à la détérioration progressive du tissu pulmonaire. Elle entraîne un risque accru d’hospitalisation à répétition.

Pour de plus amples renseignements, communiquer avec:

info@cfhi-fcass.ca
613-728-2238