S’attaquer au déficit tout en réformant les services de santé

(vidéo disponible en anglais seulement)

En Saskatchewan, l’ampleur de la récession conjuguée à la réduction des transferts fédéraux au chapitre de la santé ont plongé le système de santé provincial dans la crise. La première chose à faire était d’éliminer le déficit annuel et d’équilibrer le budget, l’objectif à long terme étant de rembourser la dette qui atteignait alors 15 milliards de dollars. Louise Simard explique comment la Saskatchewan s’est attaquée à ce défi en déployant une nouvelle stratégie visant la réforme de son système de santé.

La province a d’abord pris des mesures à court terme afin de faire face à la crise financière, fermant 52 hôpitaux ruraux pour les transformer en centres de soins ambulatoires. Des mesures à ce point draconiennes auraient normalement dû soulever de vives protestations, mais le gouvernement saskatchewanais a su atténuer le choc. Il a en effet veillé à ce que les principaux acteurs du dossier et les dirigeants communautaires participent à la conception de la réforme et soient, de ce fait, convaincus de son bien fondé. Madame Simard souligne que sans le recours à une telle approche, la stratégie arrêtée aurait été extrêmement difficile à mener à bien.

Les résultats ont été plus que probants. Il n’a pas fallu plus d’un mandat au gouvernement pour éradiquer le déficit annuel. Sa restructuration du système de santé apparaît aujourd’hui comme un legs durable.

Louise Simard a été ministre de la Santé de la Saskatchewan, de 1991 à 1995.