Le rôle de la Commission de restructuration des services de santé

(vidéo disponible en anglais seulement)

Dans les années 1990, aux prises avec un déficit abyssal, le gouvernement ontarien a décidé qu’il était temps de prendre les choses en main. Mark Rochon raconte comme le gouvernement de l’époque, fraîchement élu, a mis sur pied une commission de restructuration indépendante expressément chargée de remédier aux lacunes du système hospitalier par des décisions contraignantes. Cette commission avait également pour mandat de conseiller le gouvernement sur les moyens à prendre afin que les changements apportés au secteur hospitalier influent sur d’autres volets du système.

Comme dans tout dossier provincial, le choix du processus retenu pour s’attaquer au déficit était déterminant. Des études de planification ont donc été menées, et les dirigeants communautaires conviés à y prendre part. Des efforts ont également été déployés dans les médias afin d’expliquer au grand public la nature de l’initiative engagée et de bien lui faire comprendre qu’elle ne visait pas qu’à économiser, mais également à améliorer le système de santé. L’état d’esprit des dirigeants du secteur de la santé a considérablement évolué dès le moment où ils ont été appelés à travailler ensemble au sein d’un système interconnecté.

Mark Rochon est le président directeur général du Toronto Rehabilitation Institute.