deux super-heroes 'a bas les mythes'

À bas les mythes est une série d’articles qui résument les meilleures données probantes pour contester des croyances largement répandues à l’égard des enjeux relatifs aux services de santé au Canada. Ils ont été rédigés entre 1998 et 2003. Aussi convient-il de noter que l’information était d’actualité à la date de publication.

 

Parcourez les archives

01 / mars / 2005
Mythe : Un système privé parallèle réduirait les temps d'attente dans le système public
Un système privé parallèle compromet l'accès pour les personnes qui attendent des traitements dans le système public et va à l'encontre d'une des caractéristiques fondamentales du système de santé public canadien : que les citoyens doivent recevoir des services en fonction de leurs besoins, et non de leurs moyens financiers.
01 / sept. / 2004
Mythe : On peut éliminer les erreurs qui surviennent dans les soins de santé en jetant les « pommes pourries »
Des recherches montrent que la plupart des erreurs découlent de problèmes systémiques plus importants : personnel fatigué; matériel hospitalier difficile à comprendre ou à manipuler; différents médicaments aux noms et emballages semblables.
01 / mars / 2004
Mythe : Les établissements à but lucratif rendraient le système de santé plus efficace
Si les enthousiastes affirment que des établissements payants offriraient des services plus efficaces et à moindre coût, la grande majorité des études atteste exactement le contraire.
01 / sept. / 2003
Mythe : Les médecins sont motivés par l'argent
Les médecins ne réagissent pas seulement aux conditions économiques et, même si l’argent a de l’importance pour eux, celui-ci ne constitue qu’un facteur parmi tant d’autres pour influencer leur comportement.

Rétroaction sur un article À bas les mythes?

Faites part de vos observations.

Rétroaction

Selon une équipe de soins à domicile d’Edmonton, l’éducation sur la MPOC et le soutien communautaire des clients constituent un combat qui mérite d’être mené

Parmi les équipes ayant participé au projet, seule celle du programme de soins continus à domicile de SSA à Edmonton s’est attaquée au problème à partir de la collectivité et s’est concentrée sur les clients qui sont souvent confinés chez eux en raison de leur essoufflement.

Pour en savoir davantage