deux super-heroes 'a bas les mythes'

À bas les mythes est une série d’articles qui résument les meilleures données probantes pour contester des croyances largement répandues à l’égard des enjeux relatifs aux services de santé au Canada. Ils ont été rédigés entre 1998 et 2003. Aussi convient-il de noter que l’information était d’actualité à la date de publication.

 

Parcourez les archives

01 / juin / 2007
Mythe : Les médicaments génériques sont de moindre qualité et présentent plus de danger que les médicaments d'origine
Certains patients et médecins auraient peut-être intérêt à reconsidérer leur position selon laquelle les médicaments d’origine représentent toujours la meilleure option.
01 / mars / 2007
Mythe : La qualité ira en s'améliorant, un médecin à la fois
Les médecins visent à offrir à leurs patients des services de santé de qualité, mais ils ne peuvent pas atteindre leur but seuls ou sans appui.
01 / déc. / 2006
Mythe : Les risques auxquels la vaccination expose les enfants sont souvent plus grands que ses bienfaits
En fait, si l’on considère le nombre de vies qui sont épargnées chaque année grâce aux vaccins, on constate qu’il est plus onéreux de ne pas investir dans les campagnes de vaccination.
01 / sept. / 2006
Mythe : Les gens consultent les fiches d'évaluation du système de santé pour faire des choix
Le meilleur parti à prendre est peut-être de concentrer nos efforts là où la recherche indique que nous faisons le plus de progrès, c’est-à-dire, en produisant des fiches d’évaluation multidimensionnelles, qui sont utiles aux professionnels, aux établissements et aux décideurs de la santé.

Rétroaction sur un article À bas les mythes?

Faites part de vos observations.

Rétroaction

Selon une équipe de soins à domicile d’Edmonton, l’éducation sur la MPOC et le soutien communautaire des clients constituent un combat qui mérite d’être mené

Parmi les équipes ayant participé au projet, seule celle du programme de soins continus à domicile de SSA à Edmonton s’est attaquée au problème à partir de la collectivité et s’est concentrée sur les clients qui sont souvent confinés chez eux en raison de leur essoufflement.

Pour en savoir davantage