Les meilleurs soins qui soient – Forest Dale Home Inc.

Forest Dale Home Inc.

Forest Dale Home Inc. a ouvert ses portes en 1980 en tant qu’établissement rural du comté d’Albert, situé à plus de 50 km de Moncton, au Nouveau-Brunswick. Le foyer de soins ne comptait alors qu’une quarantaine de lits, mais il est devenu, au cours des 30 dernières années, une ressource communautaire précieuse. Il soutient activement la communauté en proposant des services dentaires et podiatriques; un organisme de covoiturage à but non lucratif utilise la camionnette du foyer; et Forest Dale s’est récemment joint à la phase 2 du projet collaboratif sur l’utilisation appropriée des antipsychotiques au Nouveau-Brunswick (UAA-NB) de la FCASS.

Le projet collaboratif UAA-NB est une initiative entièrement bilingue qui réunit des équipes interprofessionnelles de foyers de soins de partout dans la province pour optimiser les pratiques de prescription, améliorer l’expérience des résidents et de leur famille, et renforcer les capacités en vue de l’amélioration de la qualité des services de santé.

Mme Vicki Caissie est l’administratrice de Forest Dale Home Inc. Elle croit fermement à la participation de l’établissement rural à toutes les initiatives provinciales.

« Il est primordial que Forest Dale Home soit à l’affût des nouvelles pratiques exemplaires. Nous veillons ainsi à ce que nos résidents obtiennent les meilleurs soins qui soient », explique Mme Caissie.

Changer la culture

Actuellement, 14 des 50 résidents de Forest Dale prennent des antipsychotiques sans avoir obtenu de diagnostic de psychose. Le foyer de soins espère réduire ce nombre de moitié avec l’aide de l’initiative UAA-NB.

La stratégie d’utilisation appropriée des antipsychotiques est axée sur la personne et mise sur le travail d’équipe, la collecte de données et la communication.

Elle repose en partie sur l’implication de tout le personnel du foyer de soins dans la formation et l’apprentissage de la stratégie d’utilisation appropriée des antipsychotiques. « Nous prévoyons former le personnel de tous les services à l’aide des modules de perfectionnement des équipes techniques sur la démence », indique Mme Caissie.

À l’origine, les modules de perfectionnement des équipes techniques ont été conçus dans le cadre du projet collaboratif pancanadien sur l’UAA afin de fournir un cadre et une formation cliniques aux aides-soignants sur l’approche des soins de la démence axée sur la personne.

On prévoit également à Forest Dale la tenue de séances de formation hebdomadaires « Coupe du savoir » et la présence d’un formateur maîtrisant les approches de persuasion douces pour les soins de la démence. Le programme de formation sur les approches de persuasion douces est fondé sur des données probantes. Il s’adresse à ceux qui prennent soin de personnes âgées atteintes de démence et ayant des comportements réactifs difficiles.

« Nous envisageons d’utiliser les approches de persuasion douces pour remédier à l’agitation chez les résidents, explique Mme Caissie. Elles nous permettront de faciliter le processus d’examen et de réévaluation de la médication des nouveaux résidents dans les six semaines suivant leur arrivée. »

Le foyer de soins préconise les approches de soins axées sur les résidents en augmentant de moitié les effectifs du service de loisirs. Le service de loisirs dirigera le programme, et tous les autres services seront sollicités pour des activités de divertissement.

Un vaste réseau

En mai 2017, quarante-trois organisations de foyers de soins du Nouveau-Brunswick ont participé à la seconde phase d’une initiative provinciale qui a vu le jour en 2016. Au lancement de la première phase, seize foyers ont adopté des approches non pharmacologiques et axées sur le patient visant à gérer les comportements difficiles associés à la démence.

L’idée de s’engager dans cette grande cause est très motivante pour Forest Dale. Mme Caissie souligne que Forest Dale Home se sent privilégié de faire partie de ce mouvement provincial et national et que, « bien qu’il soit petit et situé en région rurale », leur foyer de soins est tout de même en mesure d’offrir des soins de niveau national et de qualité supérieure.

« Le réseau (d’UAA-NB) est essentiel à la réussite du programme, déclare Mme Caissie. Sans lui, nous pourrions perdre de notre motivation, mais, ensemble, le succès de chacun nous stimule. »

Un effort conjoint

La participation des familles et du personnel interprofessionnel est, dans le cadre de l’UAA-NB, essentielle aux initiatives d’amélioration de Forest Dale.

L’équipe est organisée de façon à ce que le personnel de soins directs, la direction, les cliniciens et les membres des familles travaillent ensemble.

Mme Caissie explique que, si le projet est appuyé par la direction, il est mené par une infirmière autorisée, ce qui favorise l’adhésion de l’équipe.

L’équipe comprend aussi un commis de l’unité de soins qui collige les données et un pharmacien régional qui participe à l’UAA-NB dans un autre foyer de soins, ce qui permet à Forest Dale de bénéficier d’une expertise externe. Un membre de la famille d’un ancien résident a même décidé de se joindre à l’équipe.

« Grâce à la participation du pharmacien, du commis de l’unité de soins et de l’infirmière autorisée, nous sommes en mesure de déterminer les besoins en matière de médication, d’y répondre et de les communiquer au médecin. »

Le lancement initial de l’UAA-NB de Forest Dale a eu lieu à l’assemblée générale annuelle du foyer de soins. On y a présenté l’UAA ainsi que le déroulement du projet.

Mme Caissie indique que les familles des résidents sélectionnés pour le projet rencontreront individuellement le personnel, et que les progrès seront signalés lors des rencontres des résidents et de leur famille.

Mme Caissie croit qu’on peut s’attendre à une bonne communication entre l’équipe interprofessionnelle, les familles et les résidents à Forest Dale, en raison de la taille de l’établissement.

La phase 2 de l’UAA-NB tout juste amorcée, Mme Caissie est enthousiaste quant à l’avenir des résidents de Forest Dale Home.

« Nos résidents bénéficient déjà d’un niveau de fonctionnement et d’interactions élevés. Lors de notre dernière inspection provinciale, l’agent de liaison a dit “Vos résidents sont très actifs”. Ça ne peut que s’améliorer avec la mise en œuvre de l’UAA! »