Le financement Spark contribue à mener plus loin les innovations appuyées par la FCASS

Les innovations dans le domaine du vieillissement et de la santé du cerveau obtiennent un coup de pouce grâce au financement du Canadian Centre for Aging and Brain Health Innovation (CC-ABH). Les équipes appuyées par la FCASS de Fraser Health, en Colombie-Britannique, et du Centre de soins York, au Nouveau-Brunswick, sont parmi les bénéficiaires.

Au début de février, le CC-ABH a accordé 1,4 million de dollars en financement Spark à 31 organismes de santé partout au Canada. Le programme reconnaît les innovations embryonnaires dans le domaine du vieillissement et de la santé du cerveau qui sont produites par les travailleurs des points de service, soit les infirmières, les médecins et les cliniciens qui ont la relation la plus étroite avec les personnes qu’ils soignent.

« Le programme Spark convient parfaitement à la philosophie des projets collaboratifs d’amélioration de la qualité de la FCASS, souligne Maureen O’Neil, présidente de la FCASS. La force de nos projets collaboratifs consiste à encourager les équipes interprofessionnelles à collaborer pour faire bouger les choses. La FCASS est fière d’être associée à des organismes comme Fraser Health et le Centre de soins York, qui contribuent à diffuser d’importantes innovations afin d’améliorer les services de santé au Canada. »

Fraser Health évite les hospitalisations pour les résidents des centres de soins de longue durée grâce à l’outil PREVIEW-ED©

Fraser Health offre une vaste gamme de services de santé à plus de 1,8 million de personnes vivant dans différentes communautés, de Burnaby à White Rock, en passant par Hope (C.-B.). Ces services comprennent plus de 80 centres de soins en hébergement.

Le personnel de ces centres utilise désormais PREVIEW-ED©, un outil de dépistage novateur développé par Marilyn El Bestawi grâce à FORCES : Programme de formation pour cadres, un programme offert par la FCASS.

L’outil aide le personnel des centres de soins de longue durée à détecter le déclin précoce de l’état de santé. Il suffit de 8 à 15 secondes à un préposé aux services de soutien à la personne ou à un aide‑soignant pour l’exécuter.

« Nous sommes complètement conquis et adorons l’outil PREVIEW-ED©, déclare Catherine Kohm, directrice chez Fraser Health. Nous allons le déployer dans les 80 résidences de Fraser Health d’ici la fin de mars 2017. »

La beauté de cet outil, explique Mme Kohm, est sa facilité d’utilisation. « Le personnel soignant peut rapidement constater ce qui se passe lors de ses interactions quotidiennes avec le résident, effectuer une évaluation, et signaler les problèmes. »

Le financement Spark de 50 000 $ appuiera le développement d’une application logicielle pour l’outil PREVIEW-ED© afin de réduire la quantité de papier produite par l’utilisation de celui-ci – une idée inspirée des commentaires du personnel de première ligne.

Mme Kohm souligne que Fraser Health est reconnaissant du financement du CC-ABH, et heureux de travailler directement avec le propriétaire de l’outil. « Ce qui compte, c’est vraiment la qualité des soins offerts aux patients, indique Mme Kohm. Avec cette application électronique, les observations peuvent être consultées immédiatement et les interventions peuvent être entreprises plus rapidement. »

La FCASS collabore maintenant avec tous les centres de soins en hébergement de Fraser Health et d’Interior Health pour mettre en œuvre l’outil par le biais du projet collaboratif de diffusion de PREVIEW-ED©.

Mme Kohm attribue la réussite du déploiement de l’outil à trois facteurs.

« D’abord, le personnel de tous nos centres est extrêmement dévoué et engagé. Il a recommandé des moyens d’aller de l’avant avec l’outil. Ensuite, nous avons la chance d’avoir un président-directeur général à l’approche novatrice qui appuie entièrement cette initiative. »

Enfin, explique-t-elle, le troisième facteur est l’appui que son organisme a obtenu grâce au projet collaboratif d’amélioration de la qualité de la FCASS.

« Nous avons la chance de faire partie d’un projet formidable, souligne Mme Kohm. Grâce aux ateliers et aux webinaires, nous avons pu constater qu’il s’agit d’un problème systémique qui appelle un changement systémique. La FCASS nous a aidés à faire le tri des questions relatives aux processus, et il a été très utile d’obtenir un point de vue sur ce qui se fait dans l’ensemble du pays. »

Le Centre de soins York élabore un processus de gestion et de réduction de la polypharmacie

Au Centre de soins York, le financement Spark de 50 000 $ est utilisé pour parfaire le processus qui permet aux médecins, aux patients et aux familles d’obtenir plus facilement les renseignements dont ils ont besoin pour avoir une discussion utile à propos des médicaments pris par les personnes âgées.

Ce projet s’inscrit à la suite d’un autre projet qui a débuté en 2014 : le projet collaboratif pancanadien sur l’utilisation appropriée des antipsychotiques (UAA) de la FCASS.

Kevin Harter est président-directeur général du Centre de soins York de Fredericton. Son organisme s’est joint au projet collaboratif de la FCASS sur l’utilisation appropriée des antipsychotiques, car des données indiquaient un taux d’utilisation d’antipsychotiques anormalement élevé dans les foyers de soins de longue durée.

« La FCASS nous convenait parfaitement à ce moment, explique M. Harter. Le projet collaboratif nous a permis d’accéder à une série d’outils que nous pouvions utiliser pour réduire le recours aux médicaments. »

Le résultat? La prescription d’antipsychotiques de plus de la moitié des résidents visés a pris fin ou a été fortement réduite.

« Une fois le projet terminé, nous nous sommes rendu compte que les antipsychotiques n’étaient qu’un des types de médicaments qui posaient problème, poursuit-il. Nous nous sommes alors concentrés sur le caractère approprié des médicaments prescrits. »

Et ainsi, le bon travail continue. M. Harter rapporte que la Fondation de la recherche en santé du Nouveau-Brunswick a égalé le financement Spark.

Il explique qu’il ne saurait trop insister sur la reconnaissance du Centre de soins York, tant pour l’aide financière de la Fondation de la recherche que pour la subvention Spark. « Ça nous aidera énormément pour la suite. Ça nous encourage de savoir que nous faisons quelque chose d’utile, non seulement dans notre province, mais aussi à l’échelle du Canada. »

Il est également très reconnaissant pour le coup de main que son organisme a obtenu de la FCASS.

Pour résumer ses pensées à propos de l’importance du projet collaboratif de la FCASS, M. Harter cite un vieux proverbe.

« Donnez un poisson à un homme, vous le nourrirez pour une journée; apprenez-lui à pêcher, vous le nourrirez pour la vie. Plutôt que de ne donner qu’une fois et de nous laisser nous débrouiller, la FCASS nous a donné les outils dont nous avions besoin pour réussir à plus long terme. Avec ces outils, rien ne peut nous arrêter. »