Logo Nous sommes ici

Coordonné de concert avec des organismes autochtones nationaux, des représentants de jeunes ainsi qu’avec les deux coprésidents, Thunderbird Partnership Foundation (TPF) et International initiative for Mental Health Leadership (IIMHL), le Forum a célèbré les succès en matière de bien-être mental et de résilience des communautés autochtones et a fourni à ces dernières l’occasion de poursuivre la conversation.

Les peuples et communautés autochtones affichent des taux de suicide plus élevés tant au Canada que dans le monde, des taux qui, au pays, sont de cinq à sept fois supérieurs à ceux des autres Canadiens. Selon les résultats de recherche, il existe des facteurs de risque uniques du suicide chez les Autochtones, dont la colonisation et les effets combinés du traumatisme historiquei, de la marginalisation de la société en généralii et de la situation socioéconomique, comme l’emploi et le logement. Les Autochtones ont subi des pertes lors de la colonisation, notamment la perte de leur culture, de leur langue et de leur place dans la société au sens large. Le rétablissement et la guérison comprendront la revitalisation de la culture et de la langueiii, et les progrès de la réconciliation au Canada peuvent également être un facteur de protection, car ils permettent de renforcer l’inclusion et la fierté des Autochtones.

Tout au long de l’histoire de la colonisation au Canada, les Premières Nations, les Inuits et les Métis ont fait preuve d’une résilience remarquable. Aussi toute discussion sur la prévention du suicide chez les Autochtones doit-elle tenir compte de la situation de force et d’endurance des peuples et des communautés autochtones. À la lumière de ces faits, la FCASS a accueillé, en partenariat avec TPF et IIMHL, le Forum international sur la promotion de la vie – Prévention du suicide chez les Autochtones.


Le Forum a réuni des dirigeants autochtones nationaux et internationaux œuvrant dans le domaine de la santé mentale, ainsi que des alliés et des parties prenantes pour :

  • valider la connaisance sur la prévention du suicide chez les Autochtones;
  • célébrer les succès au regard de la santé mentale et de la résilience des communautés autochtones;
  • mieux comprendre la promotion des modes de vie holistiques des Autochtones – sentiments d’appartenance, espérance, signification et but de la vie;
  • sensibiliser le public à la résilience dans la culture et le savoir autochtones, ainsi qu’au rôle de tout le monde au Canada de contribuer à la sécurité des peuples autochtones. Les jeunes autochtones ont leur place au Canada – #WeBelong2016

We Belong Photo

Le Forum International a été un événement sur invitation avec des participants du Canada, des États-Unis, de la Nouvelle-Zélande, l’Australie, Groenland , et de Chili.

La planification du Forum a appuyée par un comité consultatif composé de membres de l’Assemblée des Premières Nations, de l’Inuit Tapiriit Kanatami, du Ralliement national des Métis et du projet collaboratif sur les régions nordiques et éloignées de la FCASS, représentant ainsi des systèmes de santé et de santé mentale des provinces et des territoires.

Logos Nous sommes ici

Bombay, Amy (2014), « The intergenerational effects of Indian Residential Schools: Implications for the concept of historical trauma », Transcultural Psychiatry, juin, vol. 51, no 3, p. 320-338
ii Comité consultatif sur la prévention du suicide, Assemblée des Premières Nations et Santé Canada (2003), Agir selon ce que nous savons : La prévention du suicide chez les jeunes des Premières nations, Ottawa : Santé Canada.
iii Morris, Marika et Claire Crooks. « Structural and cultural factors in suicide prevention: the contrast between mainstream and Inuit approaches to understanding and preventing suicide », Journal of Social Work Practice: Psychotherapeutic Approaches in Health, Welfare and the Community, vol. 29, no 3.